assaillir
étymologie
Du latin assilio, de meme sens, dérivé de salio (« sauter ») ; dans le même ordre d’esprit, on dit « sauter à la gorge » ou « sauter sur quelqu’un » pour « l’assaillir ». La racine étymologique est encore visible dans le substantif qui correspond au verbe : assaut. asaldran (« assailliront », forme de Provence).

verbe

assaillir \a.sa.jiʁ\ transitif conjugaison

  1. (propre) (Figuré) Attaquer vivement par surprise.
    • Le 30 août l’« Hekla » voulu rejoindre la glace et explorer la côte : coup sur coup elle fut assaillie par de violentes tempêtes avec neige et pluie […] (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • (Figuré) Elle pourrait demeurer ici, l’assaillir d’invites, de chatteries, toute la nuit provoquer son désir, répandre ses effluves. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • De Gaulle que tant de tempêtes avaient assailli sans jamais l’ébranler, s’évanouit et disparut à la première égratignure que lui fit un parlement-croupion. (François Mitterrand, Le Coup d’État permanent, 1965)
    • Dès le 14 au matin, une effroyable tourmente du sud-ouest vint assaillir ces escadres, et, soulevant une mer monstrueuse, leur fit courir les plus grands périls. (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 184)
    • Assaillir les ennemis dans leurs retranchements.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.066
Dictionnaire Français