astreindre
étymologie
Du latin astringere « serrer ».

verbe

astreindre \as.tʁɛ̃dʁ\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’astreindre)

  1. Contraindre à quelque chose.
    • Il nous semble être retourné au collège, de nouveau nous marchons en rang, nous faisons des devoirs et surtout des pensums, et l'on nous astreint au silence... (Jean Heimveh, Question d'Alsace, 1889)
    • Jamais aucun oncle n’astreignit aussi implacablement ses petits-neveux à écouter le tic-tac de sa grosse montre. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 36 de l’éd. de 1921)
    • Les même juifs d'Arles avaient été astreints à travailler à la construction du pont de la Crau. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (pronominal)Si les ouvriers agricoles de l'Hérault avaient la sagesse de s'astreindre à la parcimonie des gens de l'Ariège ou de la Lozère, je ne doute pas qu'ils se trouveraient très heureux. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il faut s’astreindre régulièrement à arracher les baobabs dès qu’on les distingue d’avec les rosiers auxquels ils ressemblent beaucoup quand ils sont très jeunes.(Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, Reynal and Hitchcock, 1943)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français