aura
étymologie
Du latin aura (voir aure en ancien français). Le mot renvoie d’abord à une masse d’air agité. Plusieurs facteurs feront évoluer le sémantisme, dès la période antique. L’air, lié à la vie terrestre d’abord, se trouve chez certains poètes latins en relation avec la lumière, et particulièrement avec la lumière du ciel divin. D’autre part, dans les arts figurés, une forme de draperie gonflée par le vent (aura velificans) entourait des déités, en particulier des divinités de l’air. On trouve dans le monde grec ancien des Aurae pourvues de ce voile gonflé qui entoure leurs têtes. Cette draperie devient dans l’imaginaire comme une marque de divinité ou d’héroïsation. Dans l’imaginaire antique, aura devient « air lumineux », qui vient du monde divin, mais n’est pas émanation de l’homme. Le sens moderne n’apparaît en français qu’à la toute fin du XVIIIe siècle.

nom


aura \o.ʁa\ ou \ɔ.ʁa\ féminin

  1. (Occultisme) Le « corps subtil », qui entourerait le corps physique. De forme ovoïde, l’aura changerait de couleur selon l’évolution, l’état émotionnel ou de santé du sujet.
  2. (Par extension) Prolongement, résonance d’un livre, d’une œuvre d’art dans la sensibilité.
    • […] les scènes bucoliques de Giandomenico [Tiepolo] : les paysans, les paysages saisis comme en abyme après leur promenade du matin, avec ces tons un peu pâles qui donnaient une aura poétique aux gestes les plus simples. (Philippe Delerm, La bulle de Tiepolo, Gallimard, 2005, collection Folio, page 73.)
  3. (Médecine) Sensation subjective vague, toujours la même chez chaque malade, qui permet à celui-ci de prévoir l’imminence d’une crise. Elle peut être motrice (mouvement d’un doigt, d’un membre), sensitive, sensorielle (olfactive, auditive, visuelle, etc.), psychique, etc. L’aura est surtout fréquente dans l’épilepsie, l’asthme, la migraine et l’hystérie.
  4. (Médecine) (vieilli) Autrefois, émanation subtile du liquide spermatique qui semblait nécessaire pour la fécondation.
  5. (philo) Atmosphère qui entoure certains êtres.

traductions
forme fléchie

aura \o.ʁa\

  1. Troisième personne du futur de l’indicatif de avoir.
    • Tant qu’il y aura des métaux, on ne cessera pas de les orfévrir; & l’argent pour être resserré, n’est pas enfoui. (L’Esprit des journaux, françois et étrangers, 1790)
    • Les parents n’étaient pas en reste, surveillant leurs rejetons du coin de l’œil, amusés par cette curiosité remarquable, égarée parmi le catalogue des véhicules proprets et conforme au monde sanglé, airbagué, standardisé, condomisé, dans des carrosseries sans rayures, sans gloire, et sans nicotine, dont l’ultime conquête aura été l’extinction et la mise à mort des cendriers. (Jean-Luc Blanchet, Marée blanche en Atlantique, Geste éditions, 2010, chapitre 6)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français