autisme
étymologie
(1911) Emprunté à l’allemand Autismus, mot forgé par le psychiatre suisse Eugen Bleuler, à partir du grec ancien αὐτός et du suffixe -ismus.

nom


autisme \o.tism\ ou \ɔ.tism\ masculin

  1. (Médecine) Trouble, particularité neurologique caractérisée par des difficultés de communication, ainsi que des comportements à caractère restreint et répétitif.
    • Touchant un enfant sur 68 en 2014, au lieu d’un sur 150 en 2000, l’autisme a fortement augmenté ces dernières décennies aux États-Unis. Une progression qui serait en partie corrélée au développement des pesticides. (Le Monde du 23/06/2014)
    • L’établissement, un bâtiment de trois étages aux couleurs variées situé dans le quartier de la Pointe-du-Lac à Créteil, accueillera également des personnes adultes souffrant de troubles envahissants du développement (TED) ou d’autismes. (Inauguration à Créteil du premier foyer pour autistes atteints d’Asperger ↗, 20Minutes.fr, 5/02/2011)
    • On sait que l’on entre dans le spectre de l’autisme dès lors que l’on repère des particularités communicationnelles et interactionnelles « déficitaires » ainsi que des comportements « à caractère restreint et répétitif ». (Libération du 23/04/2020)
    • Hans Asperger est connu pour avoir donné son nom au syndrome de l’autisme dit de « haut niveau », sans déficit intellectuel. (Les Enfants d’Asperger. Le dossier noir des origines de l’autisme ↗, Le Monde diplomatique, 05/2020)
  2. (Par extension) Tout comportement de repli sur soi.
    • On l’a enfermé de plus en plus radicalement dans son autisme, dans sa coupure d’avec la réalité, rien n’a été fait pour l’aider à rétablir un lien, un dialogue. (Christian Etelin, cité par Le Parisien, mars 2012)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français