auto
étymologie
Apocope d’automobile.

nom


auto \o.to\ ou \ɔ.to\ féminin

  1. Automobile.
    • Ces jeunes gens avaient des autos à la porte. Ils ne parlaient qu'automobile. L'un d'eux déclara : « Quand je suis dans la pente de (j'ai oublié quelle localité) alors, là, j'existe ! » (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 127, p. 69, 1er mai 1926)
    • Ils ont tous une auto, un piano, de l’argenterie, des ameublements modernes, un appareil de T.S.F. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Seul, Delcassé s'est rendu à l’Étoile en auto ouverte. Il espérait une ovation, mais la foule resta muette. (Michel Corday, L'envers de la guerre : journal inédit 1914-1916, Flammarion, 1932, p.131)
    • Une auto qui venait en sens inverse éclaira un instant la borne kilométrique et Joseph Mittel se pencha juste à temps pour lire : Forges-les-Eaux, 2 km. (Georges Simenon, Long cours, Éditions Gallimard, 1936, chap.1)
    • Je revenais dans l’auto des estafettes, portant des piles et d'autres accessoires lorsque nous offrîmes une place à une sorte d'ambulancier, […]. (Alain, Souvenirs de guerre, page 98, Hartmann, 1937)
    • [Il] n'est peut-être pas moins dévoyé que le fils du notaire, à Rouen, qui comparaît devant les Assises pour un vol d’auto, […]. (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.77)
    • L’auto stoppa devant le perron. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
    • Certains disposaient d'autos et de bons d'essence, et s'en allaient chez des amis ; d'autres allaient à pied, ou en voiture bientôt en panne, et marchaient sans but. (Maurice Agulhon, ''La République II. Nouveaux drames et nouveaux espoirs (1932 à nos jours), Hachette Littératures, coll. « Pluriel », 1997)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français