auxiliaire
étymologie
Du latin auxiliarius, lui-même issu de auxilium (« aide »).

adjectif


auxiliaire \ɔk.si.ljɛʁ\ ou \ok.si.ljɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui aide, dont on tire du secours.
    • Les organes auxiliaires de la respiration.
  2. (militaire) (vieilli) Qualifiait un soldat du contingent qui est utilisé dans un des services autres que le service armé, par suite de sa faiblesse de constitution.
    • C'était, avant la guerre, une position militaire sans éclat, mais de tout repos. L'auxiliaire, quel que fût son âge, était celui dont on a pas besoin. (Remy de Gourmont, Pendant l'Orage, Mercure de France, 1915, p. 42)
  3. (Figuré) Peu important, secondaire.
traductions traductions
nom


auxiliaire \ɔk.si.ljɛʁ\ ou \ok.si.ljɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui qui aide, qui assiste, assistant, aide, adjoint.
    • Un corps d’auxiliaires.
    • Ce général fut trahi par ses auxiliaires.
    • Il a été pris comme auxiliaire au Ministère des finances.
    • L’interprétation chrétienne de la Genèse, quant à elle, a donné une légitimité théologique à l’autorité spirituelle de l’homme sur la femme, car Eve a été créée en tant qu’auxiliaire corporelle d’Adam (saint Augustin), en d’autres termes pour l’aider à avoir une descendance (saint Thomas d’Aquin). (Sylviane Agacinski, Le progressisme ne peut pas tout justifier, entretien dans Le Point no 2380, 12 avril 2018, page 127)
    • (Figuré) La philosophie, d’abord servante, puis auxiliaire de la foi, devint ainsi sa rivale. (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    1. (agriculture) Auxiliaire des cultures.
  2. Ensemble de ces services auxiliaires.
    • Il a été versé dans l’auxiliaire.
  3. Accessoire supplémentaire, autre que ceux qui sont naturellement prévus.
  4. (grammaire) Verbe qui, ayant perdu son sens propre, s’adjoint à une certaine forme d’un autre verbe, par exemple à un participe passé, pour montrer un trait grammatical comme le temps, la voix, l’aspect, etc. En français, avoir et être sont auxiliaires de temps.
    • Ça s'appelle le « conditionnel ». Et là tu verras que certains verbes se conjuguent avec l’auxiliaire « avoir » et d'autres avec l’auxiliaire « être ». Ça ne se fait pas à pouf. (Bernard Marlière, Si j’aurais resté à la RTBF, dans Anthologie de l'humour belge: Du Prince de Ligne à Philippe Geluck, Éditions Jourdan, 2014)
    • En espéranto, esti est le seul auxiliaire. — En latin vulgaire, habere est devenu auxiliaire ; mais, en latin classique, seul esse jouait ce rôle.
synonymes

Grammaire :

  • verbe auxiliaire
traductions traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français