bât
étymologie
bast, qui a supplanté en ce sens l’ancien français somme voir bête de somme. Du latin populaire bastum « ce qui porte », substantif verbal de bastare « porter », emprunté grec ancien βαστάζειν.

nom

SingulierPluriel
bâtbâts

bât \bɑ\ masculin

  1. Selle pour les bêtes de somme sur laquelle on place leur charge.
    • Les brides et les bâts des chameaux étaient tout parés de perles brillantes et de pompons multicolores. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Nos animaux porteurs, débarrassés de leurs bâts, se sont égaillés parmi les arbres dans la direction d'une vallée boisée qui masque une mare saline. (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 34)
    • Le marquis Foulques, qui, sous des manières rudes, cachait le naturel craintif d'un enfant, avait toujours redouté que l'œil aigu de la vieille Minerve ne perçât la flamme dont il brûlait pour la bouche en cerise et les hanches en bât de mulet que balançait Mlle de Quinconas. (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 116)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français