bénévolence
étymologie
Par le français benivolencebénévolence ») de la fin du XIIe siècle qui vient du latin bĕnĭvŏlentia aussi écrit bĕnĕvŏlentiabienveillance »). Ce dernier est composé à partir de benebien ») et de vŏlens, vŏlentisde bon cœur, volontiers »), participe présent de vŏlōvouloir »).

nom

SingulierPluriel
bénévolencebénévolences

bénévolence \be.ne.vɔ.lɑ̃s\ féminin

  1. (vieilli) Disposition à tolérer, à vouloir le bien d’autrui avec la volonté de le rendre heureux.
    • ''Mon Dieu, mon Dieu, pitié ! Mes péchés pénitents/>Lèvent leurs pauvres bras vers ta bénévolence,/>Ô ne les souffre pas criant en vain ! (Paul Verlaine, « Jadis et naguère », La Grâce'')

    • Le chauffeur jouait les caïds : il jetait les colis comme des aumônes, et leur distribution ne paraissait dépendre que de sa bénévolence et de son arbitraire. (Simone de Beauvoir, La Force de l’âge, première partie, chap. V ; Éditions Gallimard, Paris, 1960, page 342)
    • « Cela le mit d’autant meilleure humeur que chaque instant le rapprochait du moment où le repas allait pour de bon commencer. Aussi accueillit-il avec bénévolence un personnage qui avait l’air de qualité… ». (Raymond Queneau, Les Fleurs bleues, Gallimard, Paris, 1965)
    • Entre village et château se tissent des fils de rancune, de haine […], parfois aussi d’intérêt, de bénévolence, voire d’une sympathie qui passe les bornes des castes […] (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 89)
synonymes antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français