badiner
étymologie
Dérivé de l’adjectif badin#fr|badin.

verbe

badiner \ba.di.ne\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. Plaisanter, prendre quelque chose à la légère, parler ou écrire d’une manière enjouée.
    • Sénèque a décrit en badinant l'Apothéose de l'Empereur Claude. (Érasme; Érasme de Rotterdam à son ami Thomas Morus , lettre d'introduction à l' « Éloge de la folie », traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
    • Galamment, il lui baisa la main et badina un instant avec gentillesse. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  2. (Équitation) Pour un cheval, jouer avec son mors.
    • Ce cheval badine avec son mors.
  3. (Figuré) (vieilli) Voltiger, s’agiter au moindre vent, pour des parures légères, des ornements ajustés.
    • …, des bottines de velours aux pieds sur lesquelles badinait la garniture en dentelle de son caleçon, … (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  4. (transitif) (vieilli) Badiner quelqu'un : le railler en badinant.
    • C'est qu'on le badine ! De tels originaux sont si divertissants ! (Nicolas Thomas Barthe, Les fausses infidélités, scène Ire, dans le Répertoire général du théâtre français, tome 46, Théâtre du second ordre, Comédies en vers – tome XII ; Librairie stéréotype H. Nicolle, Paris, 1818, page 125.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français