bagage
étymologie
De l’ancien français baguer et -age, plus avant, de bagues#fr-nom|baguespaquet », « bagages »).
On note que Leopoldo de Eguilaz dérive le mot de l’arabe بقجة « paquets », et considère que le terme a été introduit en Europe par les Croisés. Le philologue espagnol s'appuie sur l'attestation du mot dans nombre d'auteurs arabes dont Aboul Féda (Annales, IV, 230). Ce même étymon est également attesté dans Les Mille et Une Nuits selon l'italien Luigi Rinaldi. Ce dernier remarque que le mot est assez usité en Syrie mais serait d'origine persane, ce qui est aussi l'avis de Henri Lammens, le mot n'appartenant pas à la langue classique. Toutefois, et il faut le souligner, la supposée persanité du terme ne peut se défendre du seul fait que بقجة n'est pas dans les dictionnaires de l'arabe classique.

nom

SingulierPluriel
bagagebagages

bagage \ba.ɡaʒ\ masculin

  1. (Désuet) Équipage de voyage ou de guerre.
    • Dans la nuit du 26 au 27 août 1870, le général de Failly, Commandant en chef du 5e corps d’armée, reçut l’ordre de se diriger vers Bar-lès-Buzancy et de laisser au Chêne-Populeux ses bagages sous la garde d’un bataillon. (Vicomte Ulric-Guelfe de Civry, Un engagement de cavalerie, le combat de Buzancy, 27 Août 1870, Londres : Arliss Andrews, 1878)
  2. Objet que l’on emporte en voyage.
    • Vers cet âge, il se faisait par semaine trois shillings et plus en portant les bagages des voyageurs à la station et en vendant la gazette hebdomadaire de la localité. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 10 de l’éd. de 1921)
    • Voyez-vous, je n’ai que faire de tout ce bric-à-brac qui vous est nécessaire. Ma brosse à dent, voilà tout mon bagage. (Henry Miller, L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Il me faut repasser par la gare où j’ai laissé mon léger bagage en consigne. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La première partie du chemin se fit à la raquette, et les bagages, les vivres et les munitions furent portés à force de bras sur des traîneaux sauvages appelés tabaganes. (Joseph Marmette, Les Machabées de la Nouvelle-France: histoire d'une famille canadienne, 1641-1768, Québec : Imprimerie de Léger Brousseau, 1878, p. 83)
  3. (vieilli) Mobilier de pauvres gens.
    • Ils emportèrent tout leur bagage sur une petite voiture.
  4. (Figuré) Connaissances que l’on possède.
    • Cet auteur n’a qu’un bien petit bagage, il n’a publié qu’un très petit nombre d’ouvrages.
    • Connaître le nom de quelques mathématiciens célèbres, la période à laquelle ils ont vécu et leur contribution fait partie intégrante du bagage culturel de tout élève ayant une formation scientifique. (Bulletin officiel de l’Éducation nationale numéro 8 du 13 octobre 2011)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français