bailli
étymologie
(XIIe siècle) De l’ancien français bail et -if ou de ''baillir ; c’est un ancien adjectif pris substantivement.

nom

SingulierPluriel
baillibaillis

bailli \ba.ji\ masculin

  1. (histoire) (droit) officier#fr|Officier royal ou seigneurial, au nom duquel la justice se rendait dans l’étendue d’une certaine juridiction (baillie) où il exerce par délégation un pouvoir administratif et militaire, et surtout des attributions judiciaires.
    • Le bailli de Rouen.
    • Le grand bailli de Vermandois.
    • Le grand bailli de Touraine.
    1. Officier royal de robe longue qui rendait la justice dans une juridiction et dont les appellations ressortissaient immédiatement au parlement.
      • Vers 1255, le bailli de Pont-Audemer, nommé Jean de Neuvy, était sous le poids des plus graves accusations, et parmi les nombreux méfaits qui lui étaient reprochés se trouvait l’impunité d’un assassinat commis sur un homme de Bourneville. (Louis-Étienne Charpillon, Dictionnaire historique, géographique, statistique de toutes les communes de l’Eure, Les Andelys : Delcroix, 1868, p. 532)
    2. Officier de robe longue qui rendait la justice au nom d’un seigneur.
      • Le bailli du village.
      • Il fut harangué par le bailli.
    3. chevalier#fr|Chevalier de l’ordre de Malte, revêtu d’une dignité qui le mettait au-dessus des commandeurs et qui lui donnait le privilège de porter la grand-croix.
      • Le bailli de la Morée.
      • Le bailli de Suffren.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français