baraque
étymologie
(XIIIe siècle) Via l’occitan barraca, du catalan barraca.

nom

SingulierPluriel
baraquebaraques

baraque \ba.ʁak\ féminin

  1. Construction provisoire et légère, généralement faite en planches.
    • Ils habitaient des baraques en planches dont une dizaine, groupées auprès du port Marie, composaient le petit hameau désigné sous le nom de village des Malouins. Deux de ces baraques étaient occupées par des cantines où on vendait du tabac, du cidre et de l’eau-de-vie ; une troisième était consacrée à la forge. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Il s’arrêtait devant la marchande qui a sa baraque au parvis Saint-Louis, et il lui achetait, pour Mlle Gilberte, un bouquet de saison. (Émile Gaboriau, L’Argent des autres, 1874)
    • Le travail de ces milliers de condamnés à mort aura pour résultat la création d'un camp de concentration immense, contenant plus de deux cents baraques et quatre fours crématoires (le nombre des détenus de Birkenau a dépassé 100.000 pendant l'été 1944). (Joseph-Désiré Hafner, Aspects pathologiques du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, thèse de doctorat de médecine, Faculté de médecine de Paris, soutenue le 14 juin 1946, Imprimerie Union coopérative.)
  2. (Spécialement) Construction mobile qui sert lieu de vente dans les fêtes foraines.
    • Ainsi imaginait-il de vivre au milieu de monstres ridicules et misérablement comiques. Et je ne dis pas qu’au début il ne s’y était amusé, comme les amateurs de la baraque foraine […] {{source|
    • La fête foraine (ducasse) est arrivée. Les barakis ont installé les carrousels, les manèges d’autos-tamponneuses, les loteries, les baraques à frites. On mangera ces dernières – les frites, pas les baraques – bien grasses, bien charnues, façon Jacques Brel chez Eugène, avec les doigts, à même le cornet en papier. (Cinq nouvelles injures Haddockiennes (Joe Krapov), 18 février 2017, sur Le défi du samedi, (http:/samedidefi.canalblog.com))
  3. (Par extension) (familier) Maison mal bâtie et de chétive apparence.
    • En songeant à cela j’arrivai chez le sonneur de cloches Brainstein, qui demeurait au coin de la petite place, dans une vieille baraque décrépite. {{source|
  4. (populaire) Personne de carrure imposante voir baraqué.
    • Comme cette équipe de baraques paramilitaires gonflées à la testostérone, surarmés… (Emmanuel Romer, Une année dans l’enfer afghan, Journal La Croix, 30 avril 2015, page 11)
  5. (Acadie) Abri à foin avec un toit à quatre pans qui se hausse et se rabaisse sur quatre poteaux.
  6. Bâtiment militaire servant de logement provisoire.
    • Le sous-lieutenant Louis Madelin, de qui les hasards de la guerre m’ont brusquement rapproché et qui m’offre un asile dans sa baraque en planches. (Bordeaux, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916)
  7. Jeu de billard avec un petit casier en forme de plan incliné où l’on doit loger les billes.
synonymes
traductions
forme fléchie

baraque \ba.ʁak\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de baraquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de baraquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de baraquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de baraquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de baraquer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français