barbaque
étymologie
Sans doute de même origine que barbecue : l’hispano-américain barbacoa, « gril servant à fumer la viande ».

nom

SingulierPluriel
barbaquebarbaques

barbaque \baʁ.bak\ féminin

  1. (argot) ou (populaire) (Souvent péjoratif) Viande.
    • Enfin Mirandole siffla pour la soupe. De l’épaisse, extra, truffée de dés de barbaque. (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
    • Faut avaler d’la barbaque
      Pour êt’e bien gras quand on claque

      (Boris Vian, Les Joyeux Bouchers, 1955)
    • Nous en fûmes quittes pour la peur ; seule, notre belle portion de barbaque fut ensevelie sous les décombres soulevés par cette chute. (Ernst Jünger, Orages d’acier, 1961 ; traduit de l’allemand par Henri Plard, 1970, p. 30)
    • Peut-on trouver l’inspiration par cette chaleur, surtout quand on a la corpulence de ce morceau de barbaque ? (Anton Tchekhov, Un drame, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E. J. L.)
    • La barbaque est accompagnée de légumes ou de pâtes, c’est comme on veut. Pour le frometon, à pile ou face, on se prend camembert ou bleu. (Petit Futé Niort 2007, p. 36)
    • Arrête tes salades, je ne mange que de la barbaque (Booba, Jour de Paye, Lunatic, Tallac, Records/Because Music, 2010)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français