barrer
étymologie
Du mot barre et le suffixe -er.
(Dans le sens populaire se tirer), du dialectal arabe بَرَّه (« tire-toi !»,« dehors ! »).

verbe

barrer \bɑ.ʁe\ ou \ba.ʁe\ transitif conjugaison (pronominal : se barrer)

  1. Fermer avec une barre par-derrière.
  2. (Par extension) (QC), (Acadie), (Poitou), (Normandie), (Vendée) et (Anjou) Verrouiller, fermer à clef.
    • Y vont barrer les portes. (Les Cowboys fringants, Mon chum Rémi)
  3. (Par extension) Fermer, obstruer un chemin, un passage.
    • Ces crêtes barrant l’horizon ressemblaient à d’anciennes falaises marines ; […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 268 de l’éd. de 1921)
    • A 11 heures, nous devons descendre au ras de la mer ; une masse nuageuse nous barre la route ; elle est beaucoup trop élevée pour être survolée. (Jean Mermoz, Mes Vols, p. 85, Flammarion, 1937)
    • Les sables barrent l’entrée du port.
  4. (Figuré) (ellipse) Traverser, gêner quelqu’un dans ses projets, dans ses entreprises, lui susciter des obstacles ; barrer le chemin.
    • Cet homme me barre dans tout ce que j’entreprends.
    • On l’a barré dans ses projets.
  5. Garnir, fortifier d’une barre.
    • Barrer une table.
    • Barrer les fonds d’un tonneau.
  6. Tirer un ou plusieurs traits de plume sur quelque écrit, pour montrer qu’on ne doit pas y avoir égard, pour le biffer, l’annuler.
    • Il faut barrer ces deux lignes.
    • Barrer un compte, un article de compte.
  7. (Figuré) Écarter, exclure, ne pas retenir.
    • Il faut le barrer.
  8. (Médecine vétérinaire) Lier, afin d’empêcher une maladie de s’étendre d’une partie à une autre.
    • Barrer un vaisseau, un nerf.
  9. (marine) Diriger un vaisseau à l’aide de la barre.
    • Vers 4 heures, j’aperçois de nouveau la terre après avoir barré toute la nuit ; je passe au petit jour près d’un destroyer américain et entre dans le port Saint-Georges. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  10. (pronominal) (populaire) Se tirer, foutre le camp, partir.
    • Comme il avait une poule dans la même boite où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir […], puis il s’barrait plumer avec une autre. C’est quelque chose, hein, comme affront ! (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Barrez-vous !

traductions
  • allemand : absperren

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français