bas
étymologie
(XIe siècle) Du latin bassus qui a pris le sens de « bas, peu élevé ».
Le sens de «vêtement servant à couvrir les jambes» est issu de bas-de-chausse, par ellipse#fr-nom-1|ellipse.

adjectif


bas \bɑ\ \ba\

  1. Qui a peu de hauteur ou d’élévation.
    • Nous reçûmes l’ordre de côtoyer en le remontant le ruisseau de la Tourbe, qui arrose la plus triste vallée du monde, entre des collines basses, sans arbres et sans buissons. (Goethe, Campagne de France, 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, page 52)
    • Des rochers bas, couverts de mousses et de varechs, émergent à marée basse. (Paul Gruyer, Normandie, Collection de Guides-Joanne, Librairie Hachette, 1912, p. 165)
    • Ainsi, le lit de l’Oued Bouskoura à Casablanca a vu s’établir de nombreuses populations à la suite de vagues d’exodes ruraux, ou le quartier Koulima à Tétouan, situé dans un point bas régulièrement touché par les inondations.

  2. Qui est situé à un niveau inférieur.
    • Les étages bas ont été loués à une société de commerce.
    • Il est resté au plus bas degré de la hiérarchie.
  3. Qualifie un lieu dont l’altitude est inférieure que celui d’où descendent les rivières qui les arrosent.
    • La basse Normandie. — La basse Égypte.
    • La basse-ville.
  4. Baissé, par opposition à levé, redressé.
    • Marcher la tête basse.
    • Un chien qui porte les oreilles basses.
  5. (musique) Grave.
    • Ce morceau est écrit dans un ton trop bas pour ma voix.
  6. (Figuré) Qui est inférieur, moindre ou subalterne.
    • Le bas peuple est toujours prompt à grogner.
    • Les basses cartes du jeu.
    • Les taux bancaires sont bas en ce moment.
    • bas-Empire : L’empire romain ou l’Égypte à leur temps de décadence.
    • Basse époque : Dernière époque de l’histoire de l’Égypte ancienne, se terminant avec son absorption par l’empire romain.
    • bas-latin : Langue latine en usage dans les derniers temps de l’Empire romain et au moyen âge.
  7. Qui est vil, méprisable, contraire à la noblesse.
    • Une vengeance basse et cruelle. — C’est un homme bas et servile.
    • Sans cesse en alerte, en constante défiance, les habitants de ces cavernes de pierre, n’avaient comme délassement que de basses orgies et le troussement crapuleux des maritornes. (Jacques de Broglie, La tragique histoire du Château de Chaumont, ou « Si les pierres pouvaient parler », Au Fil d'Ariane, 1964, page 69)
    • Ainsi les divertissements qui font le bonheur des hommes ne sont pas seulement bas, ils sont encore faux et trompeurs; [...]. (Blaise Pascal, Pensées)
  8. (vieilli) Qui est trivial ou populaire, en parlant du registre de langage.
    • Cette expression est basse.
  9. Qualifie le ciel lorsqu’il est chargé de nuages moins élevés qu’à l’ordinaire, signe que le temps menace de pluie.
  10. (Éducation) (vieux) Qualifie les classes par où commencent les écoliers, les classes élémentaires.
  11. (fortification) (vieux) Qualifiait, dans les places, les casemates et flancs de bastions qui servaient à défendre le fossé et la courtine.
antonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
nom

bas \bɑ\ ou \ba\ masculin, au singulier uniquement

  1. Partie inférieure d’un objet.
    • […], il regardait au bas de la falaise la Morava tenter avec peine de faire pénétrer ses eaux vertes dans les flots boueux du Danube, […]. (Vercors, La marche à l'étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p.20)
    • On trouve en Bretagne des anatifes cramponnés en colonies serrées au bas des à-pics rocheux sans cesse battus par les vagues. (Georges Fleury, La pêche à pied, Grasset, 1997)
    • La salle des fêtes était habillée pour une grande cérémonie, de somptueux rideaux blancs et pourpres qui tombaient du haut plafond jusqu’au bas des portes et des fenêtres. (Maboa Bebe, Ewande Amours, peurs, espoir, L'Harmattan Cameroun, 2014, page 7)
  2. (musique) Registre des sons graves
    • La voix de ce chanteur est belle dans le bas.
  3. (Habillement) Vêtement très ajusté servant à couvrir les jambes.
    • Il fallait la voir regarder, de ses yeux bordés de rouge, les étalages des bas de soie brodés, et les chapeaux joliment chiffonnés, qui, chez les modistes, se dressent fièrement au haut des champignons de palissandre ! (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • — Une vraie grande dame, ajouta-t-il, et qui ne montre pas sa magnificence par des robes et des chapeaux. Elle porte ses chemises six semaines et quelquefois davantage. Les gentilshommes de sa suite lui ont vu des bas blancs, très sales, qui lui tombaient sur les talons. Les vertus des grandes reines d’Espagne revivent en elle. Ô ces bas sales, quelle gloire véritable ! (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 109)
  4. (Habillement) Chaussette.
    • […] et cependant on rencontre encore des hommes coiffés du bonnet rayé bleu et rouge, vêtu de vadmel avec les bas de laine grise, la culotte courte à trois boutons et les espadrilles en peau de mouton. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
synonymes antonymes
traductions
adverbe

bas \bɑ\ ou \ba\ invariable

  1. S’emploie avec les mêmes sens que l’adjectif, au propre et au figuré.
    • Jamais le taux de la natalité française n’est descendu aussi bas qu’en 1871, où il a été de 2,26 pour 100.[…]. Aucune autre nation ne présente une proportion aussi faible. (Alexandre Dumas fils, La question du divorce, 1880, 12e éd., p.127)
    • Cet oiseau vole bas.
    • Il habite deux étages plus bas.
    • Cette injure part de trop bas pour vous atteindre.
    • Parvenu à ce degré d’avilissement, on ne saurait tomber plus bas.
  2. Sans élever la voix.
    • ''Parler tout bas.
  3. Dans un ton grave.
    • Vous avez pris ce refrain trop bas en commençant.

traductions
  • anglais : low (1) ; softly (2:sans élever la voix)
  • espagnol : bajo

interjection

bas \ba\

  1. (vieilli) (rare) (familier) Bast ! Basta ! Bah ! Laissons tomber !
    • Connaissez-vous le lavoir de Châtillon, monsieur le président ? C’est un joli établissement où l’on a tout prodigué pour la commodité de ces dames ; mais bas ! elles n’en ont pas la plus petite obligation au gouvernement ni à moi. (Charles Charbonnier, Les petites causes peu célèbres, chapitre XI ; Librairie des Livres liturgiques illustrés, Paris, et Librairie classique de Périsse frères, Paris et Lyon, 1847, page 103)
    • ''L’œuvre est à hue et l’homme à dia/>L’homme vous dit je ne suis pas/>je ne suis pour rien dans mon œuvre/>le « rien » se rebelle et dit bas/>le contraire […] (Georges Perros, Une vie ordinaire, Avant-propos de Lorand Gaspar, Poésie/Gallimard, Paris, 1967 pour Une vie ordinaire'', 1988 pour l’avant-propos, section 53, page 123)


Bas
nom propre

Bas

  1. (Géographie) Ancien nom de la commune française Bas-en-Basset.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français