basse-cour
étymologie
De bas et cour, par opposition à la haute-cour nobilière ou la haute cour juridique.

nom


basse-cour \bas.kuʁ\ féminin

  1. Cour d’une ferme, où l’on entasse le fumier, où se trouve assez ordinairement une mare d’eau et où l’on nourrit la volaille, etc.
    • Les volailles et autres animaux de basse-cour qui s’enfuient dans les propriétés voisines ne cessent pas d’appartenir à leur maître quoi qu’il les ait perdus de vue. (Article L211-4 du Code rural français)
    • On entendait, dans la basse-cour, crier les volailles que la servante poursuivait pour leur couper le cou. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
  2. (Par métonymie) Les animaux domestiques, volaille essentiellement, qui y résident.
    • Fille de basse-cour, (vieilli) servante qui s’occupait des animaux domestiques.
  3. Maison de campagne des particuliers, cour destinée à des usages qui ont quelques rapports avec ceux des cours de fermes.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français