besogner
étymologie
voir besogne

verbe

besogner \bə.zɔ.ɲe\ conjugaison

  1. (intransitif) Faire sa besogne.
    • Le lendemain, c’est la roupillade prolongée, la courbature au réveil, l’impossibilité de besogner utilement. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 143)
    • Neuf ou dix heures par jour, elles besognent à coudre les sacs de toile rugueuse, dont la manufacture de Villegrande tire des bénéfices démesurés. (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 113.)
  2. (intransitif) Travailler.
    • – Si tu viens avec moi besogner, Lebrun, j’te promets autant d’or que peuvent t’en fournir les meilleures concessions. (Renée Laroche et Cécile Girard, Un jardin sur le toit – La Petite Histoire des francophones du Yukon, Association franco-yukonnaise, Whitehorse (Yukon), 1991, p. 97)
  3. (transitif) (Sexualité) Avoir un rapport sexuel avec une femme, lui faire l’amour.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.060
Dictionnaire Français