biberonner
étymologie
De biberon (voir aussi bibine) avec le suffixe verbal -er.

verbe

biberonner \bib.ʁɔ.ne\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. (Puériculture) Boire à l’aide d’un biberon.
    • J’ai même droit à des risettes, quand la mère lui fait biberonner son eau de riz… (Dilan Ravec, Quoi de neuf Docteur ?)
  2. (familier) (Figuré) S’adonner à la boisson régulièrement, avoir une dépendance alcoolique.
    • Il n’ont pas ça chez eux. Ah ! mais non. Ni la commodité de biberonner leur saoul. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  3. Fournir à boire à l’aide d’un biberon.
    • Ainsi, la mère le biberonnait plusieurs fois par jour […] (Amélie Nothomb, Métaphysique des tubes, Albin Michel, Paris, 2000, [//books.google.fr/books?id=eHp7VUje_sUC&pg=PT9 p. 14])
  4. (Figuré) (familier) Élever, éduquer, former à un jeune âge.
    • Bercé par les films de cape et d’épée, biberonné aux grands classiques de la fantasy anglo-saxonne comme aux Trois Mousquetaires, d’Alexandre Dumas, ce fils d’un colonel de l’armée de l’air, qui a passé une partie de sa jeunesse en Allemagne, mêle les influences dans des romans qui naviguent entre uchronie, steampunk, fantasy historique et roman feuilleton. (Pierre Pevel, un fantastique conteur qui fait école)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français