bichonner
étymologie
dénominal#fr|Dénominal de bichon#fr|bichon.

verbe

bichonner \bi.ʃɔ.ne\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : se bichonner)

  1. (familier) Parer avec coquetterie, pomponner.
    • C’est mon neveu, qui m’a emmené chez un coiffeur. Il prétend que les jeunes gens se font toujours « bichonner », le matin de leurs fiançailles. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 307.)
    • Je permets gentiment […] qu’on me bichonne et qu’on me bouchonne ; je ne connais rien de plus amusant que de jouer à être sage. (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 25.)
    • Gilou adore quand c'est Mimi qui s'y colle pour le bichonner, aussi je le laisse faire. (Maxime Desrochers, Si tu m'aimes comme je t'aime…, 2010)
  2. Prendre grand soin de.
    • Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, elle entretenait son lopin de terre avec des trésors de soin et d’amour, bichonnant les rares fleurs d’enfance qu’il lui était encore possible d’arroser. (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Albin Michel, Paris, 2002, p. 93)
    • Bichonner son sommeil pour être en phase avec son intuition (Isabelle Fontaine, Développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions, 2013)
  3. (pronominal) (familier) Prendre soin de soi, se parer, se pomponner.
    • Je ne connais personne dans mon entourage qui passe autant de temps que mon frère à se bichonner le matin. (Nele Neuhaus, Une vie au galop, 2012)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français