bien-être
étymologie
Composé de l’adverbe bien et du verbe être.

nom

bien-être \bjɛ̃.n‿ɛtʁ\ masculin invariable

  1. État, humeur, disposition agréable du corps et de l’esprit.
    • La torpeur qui paralysait son cerveau lui procurait trop de bien-être pour qu’il tentât de la chasser. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Tout ce qui contribue à une existence agréable ou bien de cette existence même.
    • Chaque peuple […] a un but particulier ; c’est son bien-être qu’il cherche, sans s’occuper du bien-être des autres. (Anonyme, « Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich », Revue des deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Ces hommes étaient des Saxons, et ils n’étaient nullement exempts de cet amour traditionnel pour le bien-être et la bonne chère qui distingue leur nation. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ce qui nous frappa tout d'abord quand nous entrâmes à Jerez, ce fut un air de bien-être, de richesse, de propreté, qui n'est pas le partage de toutes les petites villes espagnoles. (L'Espagne par le baron Davillier, illustrée de 309 gravures dessinées sur bois par Gustave Doré, Librairie Hachette & Cie, 1874, p. 282)
    • ''Ils se voient déjà, doucement,/>Elle cousant, lui fumant,/>Dans un bien-être sûr,/>Et choisissent les prénoms de leur premier bébé… (Georges Brassens, « Bancs publics », in Le Vent (album)'', 1953)

antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français