binocle
étymologie
(XVIIe siècle) On appelait monocle, une longue-vue ou une lunette astronomique monoculaire. Sur ce modèle, le physicien père capucin Schyle de Rheita (Bohème, 1597 - Ravenne 1660) créa le mot binoculus pour désigner la lunette binoculaire qu'il avait inventée, à partir du latin bini et oculus (« œil »). Le terme fut importé en français par le physicien Michel Lasséré, dit père Chérubin d'Orléans (1614-1697) en 1671.
Le terme moderne, désignant une paire de lentilles, date de 1835.

nom

SingulierPluriel
binoclebinocles

binocle \bi.nɔkl\ masculin

  1. (vieilli) Lunette sans branches.
    • Porter binocle.
    • Puis, comme elle voyait mal, elle prit son binocle, un binocle d’homme, à garniture d’écaille. (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • Il vit arriver deux messieurs en redingote et chapeau haut de forme, le binocle retenu par une ganse de soie noire. Une belle barbe leur conférair un air de grande dignité. Ils se nommèrent. C’étaient des inspecteurs généraux. (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 207.)
  2. (Au pluriel) Lunettes.
    • C’est un vieillard de quatre-vingt-quatre ans, qui a des binocles d’or, des cheveux blancs et le dos voûté, de sorte qu’il semble ausculter perpétuellement quelqu’un. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 122.)
    • Non, non, non, j'irai pas chez ma tante
      Plutôt mille fois être groom chez Borgnol
      Ou bien le nain dans un film d’épouvante
      Mais si vous me lourdez dans ce grand-guignol
      Je lui peindrai ses binocles, je ferai cuire son canari
      J’ouvrirai le tuyau de gaz dans son lit.
      (Pierre Perret, Non, j'irai pas chez ma tante,)
synonymes
nom

SingulierPluriel
binoclebinocles

binocle \bi.nɔkl\ masculin

  1. (Désuet) (zoologie) Animalcule qui fut décrit jadis comme un crustacé, et reconnu depuis comme étant une larve d'éphéméroptère.
    • De cette claſſe ſont : le pou, le podure, la forbicine, la puce, la pince, la tique, le ciron, le faucheur, l’araignée, le monocle, le binocle, le cloporte, l’aſelle, le ſcolopendre ou mille-pieds, l’iule, la tarentule, le ſcorpion, la crevette, le ſoldat ou le bernard hermite, le jule, le cancre ou araignée de mer, le poupart, le langouſte, le crabe, l’écrviſſe, le homard ou écrviſſe de mer, &c. Les écrviſſes, cancres, crabes, &c. ſont nommés cruſtacées, parce qu’ils ſont couverts d’une croûte ou écaille aſſez dure, diviſée par des jointures différentes. (F. L. Du Perron, Abrégé d'histoire naturelle, 1801, page 78)
    • Quelle énorme distance , si on ne considère que la grandeur d’un limule qui a deux pieds de longueur, à un binocle, un calige qui a au plus deux, trois lignes de longueur! (Pierre-André Latreille, Histoire naturelle, générale et particulière des crustacés et des insectes : ouvrage faisant suite aux œuvres de Leclerc de Buffon, et partie du cours complet d'histoire naturelle rédigé par C. S. Sonnini, tome 4, Paris : Imprimerie F. Dufart, an X, p. 102)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.074
Dictionnaire Français