bizarre
étymologie
(XVIe siècle) De l’italien bizzarro (« coléreux », puis « extravagant »), plutôt qu'à l'espagnol bizarro qui lui est postérieur.
Attesté sous la forme substantive bigearre (« extravagance, singularité ») et adjectivale bigarre (« extravagant, singulier ») ; bizerre ; bizarre. Il y a eu au départ, un croisement avec bigarré, y compris sémantiquement, chez les auteurs de la Renaissance.

adjectif

SingulierPluriel
bizarrebizarres

bizarre \bi.zaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Fantasque, capricieux, extravagant.
    • Mais moi, qu'un vain caprice, une bizarre humeur,
      Pour mes péchés, je crois, fit devenir rimeur…
      (Nicolas Boileau; Satire II, à M. de Molière, 1664)
  2. (Par extension) Extraordinaire, singulier.
    • Mais que dire du troc que la Fortune fit ?
      Ce sont là de ses traits ; elle s'en divertit :
      Plus le tour est bizarre, et plus elle est contente.
      (Jean de La Fontaine; Le trésor et les deux hommes, Fable XV, Livre IX)
    • Les grands flots épais mis en liberté sont usés par la friction, rongés par les mouvements de la mer et par le dégel, ils constituent fréquemment des masses aux formes bizarres et élégantes d'une glace bleue-verdâtre très dure. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • C'était bizarre. Jamalou n'éprouvait plus, devant cette face douloureuse dont les yeux révulsés, la bouche aux lèvres tuméfiées, presque noires, révélaient l'atroce agonie, aucune espèce de compassion. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Par extension) Qui s’écarte de l’usage ou de l’ordre commun.
    • […]; et, d’autre part, elle citait, de mémoire, des morceaux d’une mystique un peu bizarre de la fin du XVIe siècle, Jeanne Chézard de Matel, la fondatrice de l’ordre du Verbe Incarné, […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  4. (familier) Qui est mal à l’aise, pas dans son assiette.
    • Je me sens tout bizarre ce matin.
antonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
bizarrebizarres

bizarre \bi.zaʁ\ masculin (autrefois féminin)

  1. (Par extension) Ce qui est bizarre.
    • Mais il faut, malgré tout, revenir à la formule : Le bizarre dans l'effrayant! […]. Le bizarre est tantôt dans l’imagination, tantôt et avec plus d’intensité inquiétante, dans la réalité. (Paul Aron, La Belgique artistique et littéraire. Une anthologie de langue française (1848 -1914), 1997)
    • La raison dit Virgile, et la rime Quinault :
      Enfin, quoi que je fasse ou que je veuille faire,
      La bizarre toujours vient m’offrir le contraire.
      (Nicolas Boileau, Satire II, à M. de Molière, 1664)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français