bock
étymologie
De l’allemand Bockbier.

nom

SingulierPluriel
bockbocks

bock \bɔk\ masculin

  1. Verre à bière de la capacité d’un quart de litre environ dont on se sert dans les brasseries et les cafés.
    • En France, dans un café ou un restaurant, quand on entend parler allemand, le garçon louche en apportant son bock, les voisins grimacent et modèrent leurs épanchements... c'est la vision de l'espion. (Jules de Cuverville, Armée, marine, colonies, volume 1, 1902)
  2. Son contenu.
    • Liénard demandait des choses chères, tandis que Deloche se contentait d’un bock, qu’il mettait quatre heures à boire. (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Dès qu’ils furent assis devant la table du café, Forestier cria : « Deux bocks », et il avala le sien d’un seul trait. (Guy de Maupassant, Bel-Ami, première partie, chapitre I, 1901)
    • ''Ils quittèrent le groupe de curieux et, comme la jeune femme n’avait pas l’air effarouchée, il lui offrit un bock. Il avait grand’peur qu’elle ne l’acceptât pas./>C’est ainsi que Pierre rencontra Berthe, le soir du quinze juillet. Il souriait à cause de sa gentillesse et de ses bandeaux. (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse'', 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 65)

    • S’il arrive un jour à jouir de sa pension de retraite, le fils de ma mère consent bien à payer un bock à tous ceux qui réussiront à le voir avant midi hors de son petit lit blanc. (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 316.)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français