bouc émissaire
étymologie
 Composé de bouc et de émissaire. Dans le Lévitique, Dieu prescrit d’envoyer dans le désert, vers Azazel, un bouc expiatoire, chargé de toutes les fautes d’Israël. Un second bouc est également sacrifié à Dieu, ajouté à des offrandes.

locution nominale


bouc émissaire \bu.k‿e.mi.sɛʁ\ masculin

  1. (Bible) (religion) Bouc que l’on chassait dans le désert, après l’avoir chargé des malédictions que l’on voulait détourner du peuple.
    • Dans les plus profondes strates de mythologisation, là où l'inconscient est projeté, on trouve de nombreux thèmes qui expriment le principe des opposés. On repère déjà une couche très ancienne de mythologisation dans le rituel archaïque du bouc émissaire, lequel sert à projeter l’inconscient sur des situations réelles. (Erel Shalit, Présentation, dans Jacob et Esaü: L'archétype des frères ennemis, un symbole du judaïsme, de Erich Neumann, dont le texte est traduit de l'allemand par Véronique Liard, présentation traduite de l'anglais (U.S.A.), La Compagnie du Livre rouge - Imago, 2016, chap. 3)
  2. (familier) (Figuré) Personne sur laquelle on fait retomber les torts des autres, victime expiatoire.
    • La personne responsable de la frustration est la cible de l’agression, mais en l’absence de cet agent frustrant, l’agression est déplacée vers d’autres personnes (plus communément appelées boucs émissaires). (Collectif. Dir. Patrick Gosling, Psychologie sociale, volume 2, page 233, 1996, Éditions Boréal)
    • Le chef commet un massacre, un vol ou une injustice, à la suite de quoi, pour ne pas être inquiété, il invente un bouc émissaire et le livre à la vindicte populaire… (Bernard Werber, Nous les Dieux, Albin Michel, 2004, page 235)
    • Dans le moments de déchaînement collectif d’agressivité sur un bouc émissaire, montré du doigt ou exhibé sur l'estrade, le pasteur contribue activement à exacerber la haine de l'autre maléfique : en vociférant dans le micro, en s'agitant en long et en large, en mouillant sa chemise et en transpirant à grosses gouttes. (André Mary, « Confession, exorcisme et délivrance », dans Visionnaires et prophètes de l'Afrique contemporaine, Éditions Karthala, 2009, page 187)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français