bouleau
étymologie
Diminutif de l’ancien français boul, du latin betulla, issu lui-même du gaulois betulla / betua, apparenté à bezv en breton, bedw en gallois, beith en irlandais. Du gaulois sont passés directement l'occitan et catalan beç « bouleau verruqueux », espagnol biezo.

nom

SingulierPluriel
bouleaubouleaux

bouleau \bu.lo\ masculin

  1. (botan) Genre d’arbres ou arbustes forestiers monoïques à feuilles caduques, et aux fleurs en chatons.
    • On y plante principalement des pins, des bouleaux, des marsaults, et des aulnes ; quelques-unes de ces essences réussissent assez bien. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 159)
    • Nous gagnâmes une clairière entourée de pins sombres, parmi lesquels se détachaient comme des squelettes quelques rares bouleaux blancs. (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch; Le Legs de Caïn (Contes Galiciens), traduction anonyme de 1874)
    • Si je ne vieillis pas, gamin, c’est que je bois la sève des bouleaux au printemps. Ça dépure, ça fait pisser par pintes. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • C'est la raison pour laquelle 30 participants prirent, vers 14 heures, les routes des forêts de Seillon et Certines, avec le secret espoir d'admirer les frondaisons d'automne, un peu tôt cependant pour la magie des bois aux bouleaux et acacias d'or, et des fayards rouges. (Bulletin de la Société des naturalistes et des archéologues de l'Ain, 1963, vol.77, page 144)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.121
Dictionnaire Français