boulevard
étymologie
(1803) Du odt bolwerk qui donna boleversouvrage de madriers ») avant 1365. Le mot français fut ensuite emprunté par d’autres langues comme l’anglais ou le néerlandais.

nom

SingulierPluriel
boulevardboulevards

boulevard \bul.vaʁ\ masculin

  1. (militaire) Terre-plein d’un rempart, tout le terrain d’un bastion ou d’une courtine.
    • Nous avancions tristes et mornes, mais tout à coup se présente la magnifique ville de Troyes avec sa porte guerrière, son menaçant béfroi, ses hauts boulevards, ses hautes tours, ses longues murailles crénelées […]. (Amans-Alexis Monteil, Histoire des Français des divers états aux cinq derniers siècles, 1830, page 30)
  2. (Par extension) Promenade plantée d’arbres qui fait le tour d’une ville et qui occupe ordinairement l’espace où étaient d’anciens remparts.
    • Les boulevards de Paris.
    • Se promener sur les boulevards.
    • Les boulevards intérieurs, extérieurs.
  3. (Par extension) Toute voie de communication plus large qu’une rue ou qu’une avenue qui traverse une ville, présentant souvent des caractéristiques d’aménagement (surtout aux Amériques, où les villes anciennement fortifiées sont rarissimes).
    • Sur les boulevards, à la terrasse d’un bar-tabac, Bob, qu’un placide individu salua sans insister […] (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Des escouades de camelots ont parcouru les boulevards en hurlant le titre d’une nouvelle feuille : « Demandez Le Glaive ! » (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 207)
    • Et sur ce boulevard de Clichy, ainsi modernisé, une femme arrivait à chaque fin d'après-midi, et de vieux Montmartrois se redisaient son nom à son passage : La Goulue ! (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, page 237)
    • La cour d’appel partagea alors les dommages, selon les principes de la faute commune, constatant que la victime s’était imprudemment aventurée sur un boulevard passager, sans prendre les précautions nécessaires. (Orville Frenette, L'incidence du décès de la victime d'un délit ou d'un quasi-délit sur l'action en indemnité, Librairie de l'Université d'Ottawa, 1961, page 85)
  4. (Figuré) (vieilli) Place forte qui met un grand pays à couvert de l’invasion des ennemis.
    • Il faut donc admettre que les travaux de siège et les brèches dont on signale la trace, notamment sur le côté nord, sont dus aux Maures d’Espagne, lorsqu’ils conquirent ce dernier boulevard des rois visigoths. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Nos grandes places de guerre, Strasbourg et Metz, les véritables boulevards de notre défense, n'avaient été ni armées, ni approvisionnées. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, page 124)
  5. (marine) Passage au niveau du pont d’un bateau, de part et d’autre du château.
  6. (ellipse) Théâtre de boulevard.
    • On eût dit un de ces mélodrames du boulevard, où le changement à vue n’attend que le coup de sifflet du machiniste. (Jean-Charles Houzeau de Lehaie, La terreur blanche au Texas et mon évasion, Ve Parent & fils, 1862, page 56)
  7. (Figuré) Route largement ouverte pour atteindre un objectif, débarrassée de tout obstacle ou concurrent éventuel, en ayant les coudées franches.
    • Par leur aveuglement, ils ont laissé prospérer ceux qui veulent anéantir nos valeurs mais ont aussi ouvert un boulevard à l'extrême-droite. (Simone Rodan-Benzaquen, Contre l’apathie et la résignation, tous acteurs du Sursaut le 4 avril prochain au Théâtre Déjazet ! ↗, Le Huffington Post, 5 octobre 2016)
    • Un candidat surprise, qui surferait sur le régalien ou l’écologie donc. Pas question, dès lors, de laisser un boulevard sur ces terrains à fort potentiel. (Les yeux rivés sur la présidentielle de 2022, Macron occupe le terrain)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français