boutonnière
étymologie
 Composé de bouton et de -ière.

nom

SingulierPluriel
boutonnièreboutonnières

boutonnière \bu.tɔ.njɛʁ\ féminin

  1. (couture) Petite fente faite à un vêtement pour y passer un bouton.
    • Il défit son faux col, ouvrit sa vareuse et sa chemise. […]. Pendant qu’il était aux prises avec des boutonnières, sur son épaule, on aperçut une étoffe peu ragoûtante qui était un plastron de flanelle rouge terriblement sale. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 397 de l’éd. de 1921)
    • Orlando se tenait devant son miroir, cherchant à tâtons les boutonnières de sa chemise. Encore une fois, les perles venaient de lui glisser des doigts et étaient tombées par terre. (India Grey, Le secret d'Easton Hall, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin, 2009, chap. 7)
  2. (En particulier) Petite fente sur un costume par laquelle on attache les décorations civiles ou militaires
    • Les mâles éclairs de ses yeux bleus, la bravoure inscrite dans les rides de ses joues flétries, annonçaient qu'il avait acheté par de rudes travaux le ruban rouge qui fleurissait la boutonnière de son habit. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les vieux ramollots du temps jadis, ces vétérans des guerres d'Italie et de Crimée qui promenaient leurs redingotes sanglées à la taille et épinglées de rouge à la boutonnière sous les ombrages du Champ-de-Juillet en regardant manœuvrer les jeunes recrues, […]. (Léon Jouhaud, Souvenirs de la grande guerre, 1919, édit.2005, page 100)
    • […]; une véritable épidémie de petits drapeaux et d’insignes pour boutonnières s’abattit sur les torrents de jeunesse laborieuse et pressée […]. Il était dangereux de ne pas avoir d’insignes patriotiques au revers de l’habit. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 213 de l’éd. de 1921)
  3. (chir) Incision.
  4. (Géologie) Dépression creusée par érosion dans l'axe d'un anticlinal.
    • Les goûts de ma mère étaient plus futiles. Elle mourait d’envie d’aller voir un puits artésien dans la région du Nord et cette fameuse boutonnière du pays de Bray qui lui suggérait cette idée amusante : peut-être que dame Nature avait besoin, comme tout le monde, de coutures et de boutons pour ajuster sa verte parure de prairies et de guérets ? (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, pages 92-93)
    • Auneuil est un village situé sur le rebord sud de la boutonnière du pays de Bray, où la structure géologique a permis l'affleurement de couches d'argile de grande qualité. (Jean-François Belhoste & ‎Paul Smith, Patrimoine industriel: cinquante sites en France, Éditions du Patrimoine, 1997, page 86)

traductions
nom

SingulierPluriel
boutonnièreboutonnières

boutonnière \bu.tɔ.njɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : boutonnier)

  1. Ouvrière qui fait des boutons.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français