bras
étymologie
De l’ancien français bras, braz, du latin brachium, du grec ancien βραχίων.

nom

bras \bʁa\ ou \bʁɑ\ masculin

  1. (anatomie) Partie du membre supérieur des humains (et des bipèdes en général) qui s’étend depuis l’épaule (qui la relie au tronc) jusqu’au coude (qui la relie à l’avant-bras).
    • Le forgeron qui doit battre le fer a la partie supérieure de son corps et les muscles des bras très-développés. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • En sabots, les manches relevées sur leurs bras blancs, les filles balayaient le devant des boutiques. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 158)
    • Les cordelettes m’entraient dans la chair, les mains me faisaient mal et la position dans laquelle mes bras étaient maintenus me brisaient les épaules. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (anatomie) (Par métonymie) Membre supérieur des humains et autres bipèdes.
    • Il saisit Héloïse, l’enlève entre ses bras comme une balle de fougère, une sachée de linaigrettes floconneuses, et la transporte doucement, parmi les couvertures qu’il rabat sur elle. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il tient volontiers sa tête courbée, les épaules un peu hautes, le dos rond, les bras ballants. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 208)
    • C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise.(Philippe Claudel, La Petite Fille de Monsieur Linh, Éditions Stock, 2005, page 9 ISBN 9782253115540)
    • Elle portait un enfant dans ses bras.
  3. (analogie) Objet qui ressemble ou qui tient le bras.
    • A sa gauche et à sa droite, deux minuscules galeries dessinaient les bras de croix d’un petit transept. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il y a de petites chaises à bras pour les enfants.
    • Les bras d’un brancard servent à le soulever et à le porter.
    • Les bras d’une balance sont posés en équilibre sur le point d’appui et à leurs extrémités pendent les bassins de la balance.
  4. (Spécialement) (Lorraine) Brimbale.
  5. (Par métonymie) Personne pour accomplir une tâche manuelle.
    • Tous les bras disponibles travaillaient à la confection d’un mât, auquel les électriciens du Vaterland accrocheraient les longues antennes de l’appareil de télégraphie sans fil qui devait enfin relier le Prince au monde extérieur. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 270 de l’éd. de 1921)
    • Les Robic étaient originaires du Morbihan mais les Ardennes avaient besoin de bras après les destructions de la Guerre 14-18. (Jean-Louis Le Touzet, La colère noire du Nain jaune, dans Libération, 6 juillet 2003)
  6. Pouvoir ; puissance.
    • Mais la Caisse des dépôts et consignations (CDC), bras financier de l’Etat, qui gère une part importante de la collecte du Livret A et du Livret développement durable et solidaire (LDDS), a, jusqu’ici, pris des engagements limités. (L’épargne des Français accusée de financer le changement climatique)
    • [Titre] Kako Nubukpo : « La Francophonie ne doit plus être le bras armé de la France » (Kako Nubukpo : « La Francophonie ne doit plus être le bras armé de la France »)
    • Le bras de Dieu.
    • Le bras séculier s’oppose à la puissance ecclésiastique.
  7. (Géographie) Subdivision latérale d’un fleuve ou d’une rivière qu’une île sépare de son cours principal.
    • La charrette s'arrêtait au bord de la gaure. C'était un petit bras de la Garonne, fermé d'un bout, comblé par la vase au temps de la sécheresse estivale, et communiquant, de l'autre, avec le fleuve dont les derniers remous, largement étalés, venaient mourir là, dans la tranquillité de l'eau morte. (Émile Pouvillon, Pays et paysages, Paris : chez Plon & Nourrit, 1895, p. 54)
    • En partant de la place Drouaise, on arrivait à un petit pont, là où se réunissaient les deux bras de l’Eure ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  8. Ramification s’écartant du tronc d’un arbre en espalier ou d’un cep de vigne.
  9. (marine) Cordage situé au vent qui permet de régler l’écartement d’une voile d’avant.
  10. (Héraldique) Meuble représentant un bras tendu ou simplement un avant-bras et une main dans les armoiries. Il est utilisé lorsqu’il n’est pas nécessaire de préciser si on a affaire à un bras droit ou gauche. À rapprocher de dextrochère, main et senestrochère ou sénestrochère.
    • Parti : au 1er d’azur à la crosse d’or, au 2e de gueules au bras reliquaire de sainte Radegonde d’argent surmonté d’une couronne royale ouverte d’or, qui est de la commune de Sainte-Radegonde de l’Aveyron voir illustration « armoiries avec un bras »
synonymes
traductions
  • allemand : Arm masculin
  • anglais : arm
  • espagnol : brazo masculin
  • italien : braccio
  • portugais : braço
  • russe : рука féminin

Bras
nom propre

Bras

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département du Var.
  2. (Géographie) Section de la commune de Libramont-Chevigny en Belgique.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.035
Dictionnaire Français