bridon
étymologie
Mot  composé de bride et de -on.

nom

SingulierPluriel
bridonbridons

bridon \bʁi.dɔ̃\ masculin

  1. (hippologie) Sorte de bride légère dont le mors brisé n’a pas de branches et qu’on emploie soit avec la bride, soit quelquefois indépendamment d’elle.
    • Il marchait lestement, faisait craquer de fines chaussures en choisissant avec aplomb les pavés les moins boueux, et balançait son paquet de livres au bout d’un lacet de cuir étroit et bouclé comme un bridon anglais. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 64)
    • Le patron, sous prétexte d’arranger un licol, un bridon, va glisser un mot d’ordre au garçon qui, au lieu de faire reculer l’animal pour le sortir de sa stalle, le fait tourner sur place en le faisant enlever. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • « Mon vieux, te voilà libre », dit Angelo au cheval. Il lui enleva selle et bridon et chassa la bête nue d’une tape amicale sur les flancs. Il dissimula le harnais dans les buissons. (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 118)
    • Seuls, les chevaux, les mulets secouaient leurs bridons, frappaient du pied dans les mouches, quelquefois hennissaient, mais non pas pour s’appeler ; pour se plaindre, et c’était furtif. (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 215)
  2. (Exploitation forestière) Sorte de hachot à fer recourbé avec lequel, dans les Landes, on fait une ouverture aux pins pour en extraire la résine.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.048
Dictionnaire Français