brunir
étymologie
 Composé de brun et de -ir.

verbe

brunir \bʁy.niʁ\ transitif conjugaison (pronominal : se brunir)

  1. Rendre brun.
    • Le soleil l'a bruni.
  2. Polir un métal.
    • Brunir de l'or.
    • Brunir la tranche d’un livre.
  3. (Métallurgie) Donner à l’acier une certaine préparation qui le rend plus brun.
  4. (intransitif) Devenir brun.
    • Il a les cheveux qui brunissent.
    • Son visage a bruni au soleil.
    • « Madeleine est très-bien… Et toi aussi, tu es très-bien, ma petite Julie, dit-il à sa cousine avant même d’avoir examiné sa toilette. Seulement, reprit-il sur le même ton de lassitude ennuyée, tu as là des nœuds roses qui te brunissent un peu trop. » (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, pages 153-154)
  5. (pronominal) Devenir brun.
    • À mesure que le rhum vieillit, il se colore, se brunit ; il prend, avec une odeur piquante, une saveur acre & desséchante, dont la nuance empyreumatique huileuse fait dire, à ceux qui n’y sont point accoutumés, que cette liqueur sent le vieux cuir. (Antoine-François Fourcroy & Louis-Nicolas Vauquelin, Encyclopédie méthodique: Chimie et métallurgie, vol. 6, 1815, page 51)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français