cépage
étymologie
De cep avec le suffixe -age.

nom

SingulierPluriel
cépagecépages

cépage \se.paʒ\ masculin

  1. (viticulture) Plant, variété ou clone de vigne cultivée.
    • Je remarque que les vignes françaises franches de pied (du reste il n'y en a pas d'autres, à l’exception de deux ou trois ceps d’Isabelle, cépage que l'on sait n'être pas résistant au phylloxéra et qui est vigoureux), à leur deuxième feuille sont aussi belles, […], que les plus beaux greffés de deux ans […]. (M. A. Bouchard, Une Mission viticole, imprimerie Lachèse & Dolbeau, Angers, 1891, p.78)
    • Le Bacchus, qui provient d'un semis de Clinton, est un cépage d'avenir pour la culture en treillages dans les sols profonds. (Lyon horticole, vol. 13-14, Association horticole lyonnaise, 1891, p. 54)
    • Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s'obstine, aveuglément, à recommander. (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)
    • La crise pour certaines régions, en particulier celles dont l’A.O.C. n’est pas ancienne ni de haute réputation, est proche. Prix élevés et évolution impossible entravent l’adaptation à un marché qui s’ouvre sur les vins de cépages et les nouveaux cépages aromatiques. (Antoine S. Bailly, « VINS DE CÉPAGE OU AOC : QUE CHOISIR ? » ↗)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français