cabalistique
étymologie
De cabaliste avec suffixe -ique.

adjectif

SingulierPluriel
cabalistiquecabalistiques

cabalistique \ka.ba.lis.tik\ masculin et féminin identiques (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Qui a rapport à la cabale des juifs.
    • Il se rappela encore qu’il était dans la maison d’un juif, c’est-à-dire d’un homme appartenant à ce peuple qui, […], passait pour fournir des magiciens profonds et cabalistiques. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. En rapport avec la cabale qui a pour objet de communiquer avec les êtres élémentaires.
    • Il lui présenta une plume et un parchemin couvert de caractères cabalistiques. (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Il paraît que d’abord tombés aux mains du vulgaire, ils étaient pris pour des figures cabalistiques et servaient à tirer les sorts, […]. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Enfin ne craignons pas de substituer à la science cabalistique ancienne, l’explication du monde par l’observation des phénomènes de la nature. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • L'usage voulait, pour certaines correspondances véhiculant des informations confidentielles, que l'on cryptât celles-ci en recourant à des lettres ou à des chiffres qui s'apparentaient à des signes cabalistiques. (Jean-Michel Lecocq, Le secret des Toscans, éd. L' Harmattan, 2009, page 11)
  3. (Figuré) Mystérieux, obscur, énigmatique.
    • […], il se creusa la tête pour tâcher de deviner la signification des paroles, tant soit peu cabalistiques à son avis, qu’il devait répéter au trappeur. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Le vieux domestique à tournure de bedeau nous regardait, inquiet et émerveillé tout à la fois, comme si nous nous fussions livrés à des opérations cabalistiques ; mais le militaire lui traduisit la chose en allemand, ce qui le rassura et le mit en belle humeur. (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 132)
    • Très habile dans l’art de générer des murs invisibles, Roxar retira en effet de sa selle un long bâton recouvert de signes cabalistique qu’il pointa vers les cavaliers. (Claude Touraille, La légende du grand loup blanc, Éditions de La Veytizou Asso., 2013, page 149)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français