caisse
étymologie
De l’ancien français casse issu du latin capsa (« boîte »).

nom

SingulierPluriel
caissecaisses

caisse \kɛs\ féminin

  1. Contenant rigide, de forme cubique ou parallélépipédique, constitué par l'assemblage de panneaux pleins ou à claire-voie, dans lequel on peut mettre des objets, pour les stocker ou les transporter.
    • Ces pierres factices […] sont composées d’un mortier parfaitement dur, mêlé de cailloux concassés de la grosseur d’un œuf, et ont dû être façonnées dans des caisses de bois. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Lors de mon déménagement, j'ai mis toutes mes affaires dans des caisses.
  2. (En particulier) Coffret dans lequel on serre argent et valeurs.
    • […], Rinaldi expliquait si gaiement comme quoi, son père le destinant à la moinaille, on l'avait enfermé en un couvent d'où il s'était enfui, un beau jour, avec la caisse de l’économe, la nièce de l’abbé et une douzaine de mots latins dans la cervelle pour tout bagage, […]. (Adrien Paul, Les Malvivants, ou le Brigandage moderne en Italie, Paris : Librairie centrale, 1866, p. 131)
  3. (En particulier) (commerce) Machine dans laquelle le marchand enregistre les transactions et place l'argent qu'il reçoit du client lors d'un achat.
    • Les courses sont faites ! Passons à la caisse maintenant.
  4. (Par métonymie) Comptoir où les transactions au comptant se déroulent.
    • David, le vendeur fier comme un p'tit banc, l'accompagna à la caisse où une fausse blonde – […] – ramassa, avec un doigté qui n'avait rien à envier à un proctologue, prestement les trois talbins de cinquante euros dont Triquard se fendit. (Georges Hudiné, Les Coquelicots de Chaville, Société des Écrivains, 2013, page 20)
  5. Fonds dont dispose un banquier, un négociant, une administration, etc.
    • Les coopératives ont été longtemps dénoncées comme n'ayant aucune utilité pour les ouvriers ; depuis qu'elles prospèrent, plus d'un politicien fait les yeux doux à leur caisse […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.208)
    • Sa caisse est de six cent mille francs.
    • Livre de caisse. Registre de la caisse.
  6. Établissement où l’on dépose des fonds pour différentes destinations.
    • Caisse d’amortissement.
    • Caisse d’épargne.
    • Caisse des dépôts et consignations.
  7. (Par extension) Système où les fonds servent soit ultérieurement, soit sont répartis.
    • Les affaires courantes de la Caisse, en tant qu’elles ne sont pas expédiées par les employés de la Caisse, pourront, par décision du Conseil d’administration, être confiées à des commissions spéciales […]. (Statut de la Caisse locale générale de secours en cas de maladie pour l'arrondissement de Metz-campagne - Valable à partir du 1er janvier 1914'', § 90, imp. H. Jauch, Metz, 1914, page 44)
    1. (En particulier) fr (Loire) Caisse primaire d’assurance maladie.
    2. (Par métonymie) fr (Loire) Arrêt maladie, arrêt de travail.
      Être en caisse.
  8. (analogie) Objet dont la forme rappelle plus ou moins la forme d'un coffre rectangulaire.
    • Caisse de voiture, corps d’une voiture ; bas de caisse ; dessous de caisse.
    • Caisse de piano, d’orgue, boîte qui renferme leur mécanisme.
    • Caisse d’horlogerie, partie qui renferme les pièces de mouvement d’une horloge, d’une pendule.
    • Caisse du tympan, cavité du fond de l’oreille tapissée d’une membrane tendue.
  9. (argot) (voitures) Voiture (surtout quand elle est ancienne ou en piteux état).
    • Vous y apprendrez par exemple que « se faire tilter », c'est se faire percuter, qu'une « caisse », c'est une voiture, une « bécane » une moto, et que si cette bécane est « naze », c'est qu'elle est bien mal en point. (Le Français dans le monde, n° 230, page 42, 1990)
  10. (musique) Cylindre d’un tambour ou le tambour même.
    • Battre la caisse.
  11. Celui qui bat de ce tambour.
    • Faites signe à la caisse.
  12. (ellipse) (musique) Caisse de résonance d'un instrument.
    • A côté des guitares classiques, avec fond et éclisses en palissandre et mécanique d’accord, Torres a construit à toutes les époques de sa carrière un autre type de guitare, avec une caisse en cyprès et des chevilles d’accord . (La Facture instrumentale européenne: suprématies nationales et enrichissement mutuel, Paris : Musée instrumental du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, 1985, p. 237)
  13. (cuisine) Petit caisson de papier, de forme carrée ou ovale, avec rebords, dans lequel on fait cuire les biscuits et certains mets délicats.
  14. (ferro) Élément d'une rame automotrice, équivalent à une voiture pour un train de type remorqué.
    • Le train Francilien existe en version à huit caisses ou à sept caisses, permettant d’adapter sa longueur à la longueur des quais de la ligne de chemin de fer visée.
  15. (familier) Lâcher une caisse : avoir des flatulences.
    • La vieille dame à côté de moi a lâché une caisse.
  16. (familier) (argot) Très mauvaise note (par analogie avec boîte, du même sens).
    • Je me suis tapé des caisses en maths, mais j’étais nettement meilleur que la moyenne dans d’autres matières.
  17. (familier) Avoir la caisse : avoir le cœur bien entraîné en endurance, être en capacité de soutenir des efforts longs et intenses
    • En ce moment, ce coureur a la caisse, il peut sûrement battre son record personnel.
  18. (Maurice) Cerf-volant de forme parallélépipédique. Nommé ainsi très probablement par analogie de forme.
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
caissecaisses

caisse \kɛs\ masculin et féminin identiques

  1. (argot) Saoul ou défoncé sous l’effet du cannabis.
  2. (Par extension) Exténué, épuisé.
    • On vient de rentrer d’une randonnée de plusieurs heures, donc on est un peu caisse, là.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français