calomnier
étymologie
(1375) Emprunt savant au latin calumniari qui avait donné chalengier en ancien français voir challenge, challenger empruntés à l’anglais.

verbe

calomnier \ka.lɔm.nje\ transitif conjugaison

  1. Attaquer, blesser quelqu’un par des calomnies.
    • Qu’il avoue avoir calomnié la comtesse Ludwig de Godesberg, et je le laisse libre d’aller faire pénitence où il voudra. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Il aurait été exclu du groupe de Tiflis pour en avoir calomnié certains membres afin d'acquérir lui-même plus d'autorité. (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
  2. Divulguer des informations mensongères sur une personne dans l'intention de lui nuire.
    • Si les pièces qu'on y insère n'ont pas toutes le même mérite, au moins est-on sûr de n'y jamais rencontrer de ces fades et plattes rimailles qui, tant de fois on servi de prétexte à calomnier la Poésie. (Journal de Paris, n°1, 1er janvier 1777, p. 1)
    • Haï, Épicure le fut et le sera parce qu'il est un des héros de l'humanité. […]. Et si, à sa suite, l'ensemble de l’épicurisme fut maudit, et calomnié comme libertinage dévergondé, c'est parce qu'il guérit de la peur dont tout pouvoir, religieux ou politique, a besoin ! (Robert Redeker, Les épicuriens, professeurs de liberté, dans ''Marianne du 5 au 11 février 2011, p.72-73)
    • (Absolument) Se plaire à mentir et à calomnier.
  3. Dégrader, déqualifier la perception, ne pas rendre honneur.
    • Puis l’idée me vint que cet homme était vêtu de cotonnade bleue, alors qu’un sauvage eût été nu, et d’après ce que j’essayai de me persuader qu’il était probablement d’un caractère très pacifique et que la morne férocité de son aspect le calomniait. (H. G. Welles, L’Île du docteur Moreau, 1896 ; traduit de l’anglais par Henry Durand-Davray, 1901, p. 58)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français