calot
étymologie
(nom 1)  Composé de cale (« coiffure ») et de -ot ; voir calotte de même sens. Le sens de « teigneux » se dit parce que la teigne couvre la tête comme une calotte.
(nom 2) Apparait avec le sens de « noix » : de écale (« coque de noix », devenant par déglutination#fr|déglutination cale avec le suffixe -ot. (XIXe siècle) Prend le sens de « grosse bille, jeu de billes » lequel se jouait, lorsqu’on ne disposait pas de billes de terre ou de verre, avec des noisettes et des noix.
(nom 3)  Composé de cale (« bloc de bois ») et de -ot.

nom

SingulierPluriel
calotcalots

calot \ka.lo\ masculin

  1. (Désuet) Petite calotte.
    • Calot d’enfant de chœur.
  2. Coiffure des soldats, de forme allongée, sans bords.
    • Or j’eus comme voisin de lit un aumônier du genre fier et silencieux, qui s’équipait en musulman pour les tirailleurs marocains. Le croissant sur son calot était un beau sujet de plaisanterie. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 43)
    • Les jeunes exilés pour cause de guerre, […] sur les cartes postales qu’ils envoient à leur familles […] expurgent les douars fouillés, les mechtas mises à sac, les filles aux longs cheveux qui se mordent les lèvres, les visages sculptés par le turban des jeunes Arabes de leur âge, semblables à leurs compagnons coiffés d’un calot. (Jocelyne Sauvard, Simone Veil — La force de la conviction, L’Archipel, Paris, 2012, pp. 74-75)
    1. Coiffure plate de drap portée par les étudiants, les conscrits, les anciens combattants, les membres de divers corps ou de diverses associations.
      • L’adolescent se tenait debout, son calot à la main. Il avait l’air songeur, préoccupé : une ride lui sillonnait douloureusement le front. (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, p. 121)
  3. coiffe#fr|Coiffe féminine en forme de bonnet ou de toque.
    • Sa petite silhouette de gargouille, coiffée jusqu’aux sourcils d’un de ces calots « à la mode ». (Colette, La Vagabonde, 1910)
  4. (argot) (Désuet) teigneux#fr|Teigneux.
    • Callots sont ceux qui sont teigneux, véritables ou contrefaits.
    • Daignez me recevoir au moins en qualité de monstre, de phénomène, de calot propre à faire amasser la foule. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Dédicace à Alexandre Dumas, 1854)
synonymes
nom

SingulierPluriel
calotcalots

calot \ka.lo\ masculin

  1. (Jeu de billes) Grosse bille de verre ou de terre.
    • Qu’il s’agisse de la photo d’un cycliste découpée dans L’Illustration, de trois vers qu’il avait recopiés d’une anthologie ou de quatre billes et d’un calot gagnés à Soubise à la récréation, Mme Maillard considérait chaque secret comme une trahison. (Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, page 66, 2013)
    • Pourtant, en octobre, une boule se forma, toute petite d'abord, une bille, puis un peu plus grosse, comme un calot ou un boulard, ainsi que nous appelions ces grosses billes convoitées lorsque j'étais enfant. (Karine Miermont, L'Année du chat, Le Seuil, 2014)
  2. (analogie) (argot) œil#fr|Œil.
    • D’étonnement, il roulait des calots.
    • Ma pépée, faut ouvrir tes callots.

nom

SingulierPluriel
calotcalots

calot \ka.lo\ masculin

  1. (Désuet) Morceau de bois servant à caler.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français