canon
étymologie
(Nom 1, adjectif 1) (XIIIe siècle)  Composé de canne et de -on, apparenté à l’italien cannone.
(adjectif) Par analogie avec le caractère explosif de la pièce d’artillerie.
(Nom 2, adjectif 2) (XIIIe siècle) Du latin canon, également apparenté à canne.
(Nom commun 3) De l’ancien français cane d’origine germanique, apparenté à l’anglais can.

nom

SingulierPluriel
canoncanons

canon \ka.nɔ̃\ masculin

  1. (militaire) Pièce d’artillerie en forme de tube, et servant à lancer des projectiles, boulets, obus, etc.
    • En ce moment, le corsaire, qui arrivait avec une vitesse désespérante, répondit par un coup de canon dont le boulet vint expirer à dix toises du Saint Ferdinand. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On chantait presque tous les mois des Te Deum pour quelque nouvelle victoire, et le canon de l’arsenal tirait ses vingt et un coups, qui vous faisaient trembler le cœur. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • Sur les onze qui demeuraient, il y avait un obusier, dont la roue gauche avait été remplacée par une roue de bois plein, dévissée à un chariot, six canons rayés, système Parrot et Rodman, et quatre vieux canons Dahlgren, à âme lisse. (Pierre Benoit, Le lac salé'', Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 23)
    • Près de Maidstone, ils tombèrent sur une rangée de onze canons automobiles de construction spéciale, autour desquels des artilleurs affairés surveillaient avec des jumelles une sorte de retranchement qu’on établissait sur la crête de la colline. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 54 de l’éd. de 1921)
    1. (Collectivement) Ensemble des bouches à feu d'une place forte, d’une armée.
      • Les occupants qui ne disposaient pas d'armes lourdes n'ont pas attendu le canon et ils se sont rendus sans combattre.
      • Tout enfant qui crie quand le canon tonne est giflé. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
      • Le canon grondait en avant de nous, comme un orage lointain ; nous entendions cela depuis Toul ; ce n'était pour moi qu'une sorte d'éloquence. Nul parmi nous ne savait rien de la guerre. (Alain, Souvenirs de guerre, page 9, Hartmann, 1937)
      • Pendant que l’aumônier, agenouillé derrière une tombe, dit les prières suprêmes, sur Dixmude le terrible canon se met à tonner de plus en plus fort. (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.121)
  2. Partie d’une arme à feu portative en forme de tube où l'on mettait autrefois la poudre et la balle et où on engage aujourd'hui la cartouche.
    • Le para était à côté de moi : le canon de sa mitraillette me heurtait les côtes. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Je fourre l’énorme pistolet dans mon froc et voilà le canon qui glisse dans mon slip. Je n'arrive pas, assis, à l’extirper. (Michel-Jacques Aubin, Les Caractériels, Éditions Publibook, 2007, page 391)
  3. (tech) Dispositif permettant de projeter diverses matières.
    • Canon à électrons, dispositif servant à produire un faisceau d'électrons.
    • Canon à neige.
    • Sans insister sur le procédé qui consiste à sonner les cloches pour éviter la grêle, […] il faut constater que les méthodes en apparence plus scientifiques, comme l'utilisation de paratonnerres grélifuges ou de niagaras électriques, de même l'emploi des canons ou des fusées paragrêles, n'ont pas donné de résultats bien nets. (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, page 59, éditions La Terre nationale)
  4. (tech) Partie creuse d’un objet, tube.
    • Le canon d’une seringue contient le produit à injecter.
    • Le canon d'une serrure guide l'introduction de la clef.
    • ''Le canon de perçage guide le foret.
    • La petite fontaine qui alimentait l’abreuvoir était bien entretenue. Son canon de bois enfoncé dans le flanc d’un talus avait été cerclé récemment d’un anneau de fer qui était encore brillant. (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 349)
  5. (anatomie) Partie de la jambe du cheval sous le genou et le jarret et au dessus du boulet et du paturon.
    • Le canon répond dans les membres antérieurs ou (crâniaux) du cheval au métacarpe, et dans les postérieurs au métatarse du squelette humain.
    • Les équidés actuels… Il y a trois os métacarpiens mais, parmi ceux-ci le médian, ou os canon, est beaucoup plus fort que les autres, réduits à l’état de stylets. (Lehman, J.-P., Les preuves paléontologiques de l'évolution, 176 p., page 52, 1973, PUF, Le biologiste)
  6. (histoire) Pièce vestimentaire décorative, faite de toile ornée de dentelle et de rubans, qui se portait attachée au-dessous du genou.
    • Les canons étaient fort à la mode du temps de Louis XIV.
  7. (pharmacie) Vase cylindrique en faïence utilisé autrefois par les pharmaciens d’officine, qui repose souvent sur un piédouche.
    1. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. Ce terme fait référence au fût du canon et non à la pièce d’artillerie dans son ensemble (fût/affût). C’est pourquoi on précise dans les blasonnements qu’il est affûté ou sur son affût.
      • De gueules à trois canons d’argent posés en pal, qui est d’Anlhiac de Dordogne voir illustration « armoiries avec 3 canons »
    2. (Héraldique) Ornement extérieur représentant l’arme du même nom. Généralement présenté par paires, ils servent de support aux armoiries.
      • Support : deux canons d’or passés en sautoir, qui est du régiment d’artillerie de Bergslagens voir illustration « canons utilisés comme ornement extérieur »

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
canoncanons

canon \ka.nɔ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (familier) Joli, beau.
    • Cette fille est canon !
synonymes
nom

SingulierPluriel
canoncanons

canon \ka.nɔ̃\ masculin

  1. règle#fr|Règle, type, modèle.
    • le canon de la beauté.
  2. (arts) Ensemble des règles établissant un type de beauté humaine pouvant servir de modèle idéal pour les artistes.
    • les canons académiques.
    • ''– Ah, Lady Diana !/>Ce n’était point l’approbation servile d’un ami désireux de flatter, mais l’exclamation d’un connaisseur qui sait le prix d’une gorge conforme aux canons de Praxitèle. (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings'', 1925, réédition Le Livre de Poche, page 41)

  3. (logi) norme#fr|Norme pratique de raisonnement logique ou canonique.
    • les canons de J. Stuart Mill.
  4. (religion) Texte qui précise une doctrine religieuse.
    • Le législateur canonique intervient aussi pour réprimer le rapt ; le Concile de Chalcédoine de 451 (canon 27) dépose les clercs coupables de complicité de rapt et excommunie les laïques dans ces cas. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, page 93)
  5. (Théologie) Ensemble des règles touchant la discipline et la pratique religieuse.
    • Le canon des Apôtres, recueil rédigé sous la forme de sentences, contient 85 canons dans le texte Grec...
    • Outre le gros anneau abbatial d’or qui indiquait sa dignité cléricale, ses doigts, contrairement aux canons de l’Église, étaient chargés de joyaux précieux. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et d’autre part, toujours plus intransigeant quant à l'application de ses canons, le clergé exige, au concile de Paris (614), que les juifs qui contreviendraient à l'interdiction d'exercer des fonctions publiques, soient convertis au christianisme. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  6. (Théologie) Liste des livres de l’Ancien et du Nouveau Testament admis par les Églises comme possédant une valeur normative en matière de foi. On parle aussi de canon pour la Bible juive dans le même sens : liste des livres reconnus comme inspirés.
  7. (Par extension) Ensemble des règles informelles ou formalisées régissant une discipline, une profession ou un groupe particulier.
    • Des canons d'élégance décagénaires se sont donc constitués et se renouvellent rapidement selon les normes de démocratisation/aristocratisation propres à la mode adulte ([…]). (Edgar Morin, Sociologie, Fayard, 1984)
    • Nous attendons encore, dans la communauté mondiale du football, l'arrivée des Chinois, des Japonais, des Mongols, voire des Esquimaux et des aborigènes d'Australie, qui vont peut-être apporter de nouveaux démentis aux canons du « footballistiquement correct». (Vladimir Dimitrijević, La vie est un ballon rond, Éditions de Fallois, 1998, page 17)
    • Un délai incroyablement court selon les canons nord-coréens mais Pyonyang a joué le jeu. Dès le 16 novembre le travail de médiation pouvait être engagé sur place. (Le ssirum, la lutte coréenne, réconcilie Pyongyang et Séoul à l’Unesco)
  8. (musique) Règle permettant de déterminer les intervalles des sons musicaux en vigueur chez les Grecs pythagoriciens.
  9. (musique) Forme musicale caractérisée par une polyphonie autour d’un même thème pouvant se superposer à lui-même tout en étant décalé dans le temps.
    • « Frère Jacques » est un canon.
  10. (typographie) Dimension ou calibre de caractères dont le corps varie de 28 à 88 points typographiques.
    • Double, gros, petit canon.
  11. (droit) Redevance payée pour l’exécution d'un bail emphytéotique.
  12. (Désuet) Fermage d'une terre ou d'une ferme.
    • Ce bail est fait aux charges, clauses et conditions suivantes, que le preneur promet et s'oblige d'exécuter, et pour raison desquelles il ne pourra prétendre à aucune indemnité ni diminution sur le fermage ou canon ci-après stipulé. (Dictionnaire général raisonné de droit civil moderne, vol.8 -Bruxelles, 1838, page 39)
    • Dès 1505, nous voyons le receveur de Saint-Dié adjuger, pour douze années, à un habitant de Plainfaing, la part du prince sur le Rosberg, moyennant un canon de 32 francs et une reconnaissance de 2 fromages. (Pierre Boyé, Les Hautes-Chaumes des Vosges, Rencontres transvosgiennes, 2019, ISBN 978-2-9568226-0-8)

traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
canoncanons

canon \ka.nɔ̃\

  1. canonique#fr|Canonique.
    • En outre, l’organisation de la famille française s’est achevée sous l’influence du droit canon et du droit romain qui revêtaient hier encore un aspect d’éternité et qui nous surprennent aujourd’hui par l’imminence de leur déclin. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)

nom

SingulierPluriel
canoncanons

canon \ka.nɔ̃\ masculin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de capacité en vin, valant environ un seizième de pinte.
  2. (populaire) Verre de vin, de boisson alcoolisée.
    • Comme moi, gagne de la pièce ;
      Tu pourras picter des canons,
      Et, sans aller fumer sans cesse,
      Te lâcher le fin rigodon.
      (François-Vincent Raspail, Le gouêpeur et le voleur)
    • Au bar de l'Étoile Rouge
      Reste plus que moi
      Une vieille que les canons de rouge
      Ne mettent plus en joie.
      (Frank Giroud, L'Etoile Rouge, 1998)

traductions
Canon
nom propre

Canon

  1. (Géographie) Village et ancienne commune française, située dans le département du Calvados intégrée dans la commune de Mézidon-Canon.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français