cantonnement
étymologie
De cantonner, avec le suffixe -ment.

nom

SingulierPluriel
cantonnementcantonnements

cantonnement \kɑ̃.tɔn.mɑ̃\ masculin

  1. (militaire) État des troupes cantonnées. [1]
    • Les troupe badoises commencent ainsi à quitter nos environs pour entrer en cantonnement dans les arrondissements de Saverne et de Wissembourg. Le quartier-général badois a été transféré avant-hier à Brumath. (Nouvelles de l’intérieur, dans le Journal de Paris, no 267, dimanche 24 septembre 1815)
    • En qualité de maréchal des logis, il s’occupait du cantonnement des troupes. Bien entendu, il choisit comme logement, pour lui, la maison de la charmante brune. Un an après, il l’épousait. (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 19)
  2. (Par extension) Lieu dans lequel les troupes cantonnent. [1]
    • Fin février est très beau et le 2 mars nous quittons le cantonnement de Marquigny. Nous marchons en arrière-garde du bataillon et, par Louvergny, La Cassine, nous arrivons à l’étape à midi à Chémery-sur-Bar. (Gustave Folcher & ‎Rémy Cazals, Les carnets de guerre de Gustave Folcher, paysan languedocien, 1939-1945, François Maspéro, 1981, page 62)
  3. Espace limité, réservé à certains usages. [1]
    • M. de Wit remarqua enfin, que le Cantonnement des Villes & des Provinces des Pays-Bas était chimérique, parce que l'Etablissement en était impossible, & que quand même le Concours de tous les Accidents qui causent une Révolution dans les Etats & trouveraient dans celle-ci, elle ne pouvait pas durer, par le défaut des Chefs, par la légereté des peuples, par les intérêts de commerce & de Religion contraires à ceux des sept Provinces, & qui les rend presque incompatible dans une même Union, enfin par l'inclinaison de plusieurs villes, qui étant déjà Françaises, se donneraient promptement au Roi de cette Nation (Jacques Basnage, Annales des Provinces-Unies. VOL2 / , depuis les négociations pour la paix de Munster, avec la description historique de leur gouvernement, 1719)
    • Ils voyent dans notre Traité 50 vaisseaux Russes, qui supposent un transport; & le cantonnement des Moscovites en Livonie, leur fait soupçonner le dessein d'une irruption en Prusse, ou d'un passage par la Pologne à travers la Silesie.(Jacob-Nicol Moreau, L'Observateur hollandois ou premiere [-quarante-sixiéme] Lettre de M. Van** a M. H** de La Haye sur l'état présent des affaires de l'Europe, 1756)
    • je vais rapporter deux Arrêts rendus tout récemment, qui constatent la Jurisprudence du Conseil, tant pour ce qui a rapport au Cantonnement des Usagers, que pour ce qui concerne les bois à délivrer à ces Usagers.(Traité de l'administration des bois de l'Ordre de Malte, dépendants de ses grands prieurés, bailliages et commanderies dans le royaume de France, 1757)
    • Il a été impossible que dans le partage ou le cantonnement successif qui a été fait entre les Nations, il ne soit pas resté à chacun quelque partie faible, & qu'il n'y ait pas eu quelqu'un qui soit demeuré en grande disproportion de forces vis-à-vis quelques autres, parce que comme ce sont certainement les plus forts qui ont fait les partages, ils ont, comme on nous représente le Lion de la Fable profité de leurs avantages pour se mieux partager, & pour être supérieurs en pouvoir, comme ils l’étaient par le sort des armes. (Antoine Pecquet, L'Esprit des maximes politiques, pour servir de suite à l'Esprit des lois, du président de Montesquieu, 1757)
    • Le comte de Bassompierre a demandé le cantonnement, en vertu du nouveau code forestier. (Recueil Dalloz Sirey de doctrine de jurisprudence et de législation, 1830)
    • Ils se plaignent du résultat vicieux de l'expertise qui a conduit à ce résultat inouï ; savoir, que les propriétaires, qui ont à la fois le sol, la futaie, et les essences chêne, hêtre et fruitiers, obtiennent, cependant, dans le cantonnement ordonné, une part moindre que la commune, qui, cependant, n'a que l'usage du taillis, moins les essences réservées. (Recueil Dalloz Sirey de doctrine de jurisprudence et de législation, 1830)
  4. (En particulier) (Pêche) (maritime) Zone délimitée dans laquelle la capture d’espèces marines est soit interdite, soit limitée dans le temps ou réservée à certains engins, en vue d’une meilleure gestion des ressources halieutiques. [2]
  5. (droit) Limitation des droit#Nom_commun|droits d’un créancier.
    • Par exemple, un cantonnement peut être demandé dans le cas d’un avis à tiers détenteur.

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
cantonnementcantonnements

cantonnement \kɑ̃.tɔn.mɑ̃\ masculin

  1. (ferroviaire) Système de subdivision des voies ferrées en cantons, permettant de garantir l’espacement des trains.
    • La longueur des cantons varie en fonction de la fréquentation de la voie, de son régime d'exploitation et du système de cantonnement. (Block-système sur l’encyclopédie Wikipédia)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français