carnation
étymologie
(XVe siècle) Réfection savante, sur la base du latin carnatio, de l’italien carnagione, dérivé de carne (« chair »).

nom

SingulierPluriel
carnationcarnations

carnation \kaʁ.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Teint d’une personne.
    • Mais la captivante rondeur des formes, […], la transparence d’une carnation délicate, […], imprimaient à cette beauté vigoureuse la suavité féminine, la modestie enchanteresse que nous demandons à ces anges de paix et d’amour. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mes yeux blonds, ma chevelure ardente, la carnation fragile de mes joues… est-ce que tout cela passerait inaperçu. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 50)
  2. (peinture) Représentation, rendu du coloris de la chair.
    • Les carnations de ce tableau sont fort belles.
    • De quelque manière qu’il [Vélasquez] s’y soit pris, il a toujours réussi à rendre admirablement le coloris et la fraîcheur des carnations. (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, pages 130-131)
  3. (Héraldique) Voir de carnation.
synonymes

Couleur :




Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français