carnaval
étymologie
(XVIe siècle) De l’italien carnevale,  composé de carne (« viande ») et de levare (« enlever »). La fin du carnaval marque le début du carême. Voir charivari.

nom

SingulierPluriel
carnavalcarnavals

carnaval \kaʁ.na.val\ masculin

  1. Festival de costume et de couleur qui commence le jour des Rois et finit le mercredi des cendres.
    • A la suite des bals masqués du carnaval de 1820, qui furent plus brillants que de coutume, la société de Milan vit éclater cinq ou six démarches complètement folles. (Stendhal, De l'Amour, 1822, 3e préface du 15 mars 1843)
    • La ville est toute illuminée. Une musique joue, la population est en fête. C'est le dimanche du carnaval. De fenêtres à fenêtres, à travers la rue, les gens se lancent des serpentins. (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, page 163, Les éditions de France, 1928)
    1. Divertissement.
      • Si vous étiez tombée sur un talent hypocrite, sur un railleur dont les livres sont mélancoliques et dont la vie est un carnaval continuel, vous auriez pu trouver au dénouement de votre sublime imprudence un méchant homme. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    2. Homme bizarrement accoutré.
      • C’est un vrai carnaval.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français