carrick
étymologie
De l’anglais curricle.

nom

SingulierPluriel
carrickcarricks

carrick \ka.ʁik\ masculin

  1. (vieilli) (Désuet) Sorte de redingote fort ample qui a plusieurs collets ou un collet très long.
    • La morale de ceci est qu’une jolie femme ne voudra jamais reconnaître son mari, ni même son amant dans un homme en vieux carrick, en perruque de chiendent et en bottes percées. (Honoré de Balzac, Le Colonel Chabert, 1844)
    • Le vieux Bosc venait de paraître à son tour, traînant les pieds, toussant, enveloppé d’un ancien carrick jaune. (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Un matin, bien avant l’heure admise à N… pour les visites, la porte d’une maison de bois couleur orange, à mezzanine et colonnes bleues, livra passage à une dame en élégant cloak à carreaux, accompagnée d’un valet de pied en carrick et chapeau rond verni à galon d’or. (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 207)
    • Très à son aise, il fit compliment à madame Martin des pèlerines de son carrick carmélite. (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 107)
    • Les corsages, les robes, les guimpes, les coiffes, les gants, les redingotes, les carricks, les hauts-de-forme, les cravaches de trois générations, pendus à des clous, tapissaient les murs. (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 171)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français