cauchemar
étymologie
De l’ancien français cauquemare, composé de cauque (apparenté à l’ancien français cauche, du verbe chauchier), et de mar, emprunté du Moyen néerlandais mare.
Le second élément mare, qui a le sens de « fantôme nocturne », « esprit de la nuit », se retrouve dans l’anglais nightmare, le néerlandais nachtmerrie et l’allemand Nachtmahr ; ainsi que dans les langues slaves : můra en tchèque, mora en polonais.

nom

SingulierPluriel
cauchemarcauchemars

cauchemar \koʃ.maʁ\ masculin

  1. Oppression ou étouffement qui survient quelquefois durant le sommeil, mais qui cesse dès qu’on se réveille.
    • Être sujet au cauchemar.
  2. (Par extension) Rêve pénible ou effrayant, provoquant l'angoisse.
    • Elle eut peur ainsi qu’on a peur la nuit dans les cauchemars mauvais, dans les remords, quand l’ombre est dense et pèse, après le crime, comme un châtiment. Elle fut honteuse à cause de son passé, le revit d’un seul coup avec éblouissement et pensa : Je suis la dernière des dernières. (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 180)
    • Il m'arrivait de me réveiller la nuit, au milieu d'un cauchemar où les poteaux sinistres et le blême tranchet de la guillotine semblait attendre que mon tour arrivât de faire connaissance avec eux. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Durant la même nuit, Feempje qui n'avait jamais de cauchemar s'était débattu, en grognant et en poussant des plaintes, contre il n'aurait pu dire quelles terrifiantes figures. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 55)
    • […] ce cauchemar dont j’avais si peur et que j’identifiais plus ou moins avec le ronflement de mon père, souffle rauque entendu parfois la nuit, bruit sinistre qui me semblait venir directement d’outre-tombe et que je confonds maintenant avec le râle de son agonie. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 113.)
  3. (Par extension) Situation qui laisse un mauvais souvenir ou que l'on redoute.
    • Ma myopie renforçait encore l'impression d'irréel, de cauchemar que je ressentais et contre laquelle je m'efforçais de lutter, dans la crainte de voir se briser ma volonté. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Et les cédilles, ça ressemblait à rien ces zigouigouis, quant au verbe avoir qui s'accordait tantôt avec le complément d'objet direct tantôt pas, c'était un cauchemar. (Akli Tadjer, Alphonse, Jean-Claude Lattès, 2005)
  4. (Par extension) Personne ou chose très ennuyeuse, très importune.
    • Cette obligation est mon cauchemar.
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français