cerner
étymologie
Du latin circino.

verbe

cerner \sɛʁ.ne\ transitif conjugaison

  1. Entourer, investir un lieu de manière à ôter toute communication, tout moyen de secours extérieur ou de fuite à ceux qui s’y trouvent.
    • Six jours après l’événement, Gendebien, collègue de d'Elhougne à la Chambre, écrivait au comte de Celles, le 18 août 1831 : « On nous a laissé ou plutôt fait cerner volontairement, de propos délibéré, et à dessein prémédité de faire passer notre armée sous les fourches caudines à Louvain. » (Alexis Eenens, Les Conspirations militaires de 1831: Réponses au général hollandais P.-G. Booms, au général belge Kessels et au Baron de Failly, Bruxelles : Librairie européenne C. Mucquardt, 1875, page 13)
    • Il avait cependant assisté […] à une rafle sur les quais de tous les mendigots et clochards qu'une brigade de flics avait cernés. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 79)
    • Cerner une place de guerre. Cerner un corps de troupes. Les gendarmes cernèrent la maison où il s’était réfugié.
    • Mon Dieu, en quel martyre vous m’avez condamnée à vivre, enveloppée de duplicités, environnée d’embûches, cernée de chausses-trapes. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  2. (Par extension) Faire un creux autour d’un arbre pour l’enlever avec ses racines ou pour l’entourer de bonne terre, de fumier, etc.
    • Cerner un arbre au pied.
  3. Séparer les noix vertes, de leur coque.
    • Cerner les noix pour en faire des cerneaux..
  4. Appréhender, saisir les aspects d'une idée ou le caractère d'une personne.
    • Les enquêteurs essayent davantage de cerner le suspect pour comprendre ce qu’il avait dans la tête avant, pendant et après l’événement. (Comment les enquêteurs font-ils parler les suspects ?)
  5. (arts) Délimiter des formes, tracer des contours, dans un dessin ou une peinture.
    • Ces images relèvent d’un style linéaire dont le trait cerne les figures et délimite des couleurs en aplat sans modelé où dominent les sempiternels rouges et jaunes dans une palette restreinte. (Alain Salamagne, Le palais et son décor au temps de Jean de Berry, Presses universitaires François-Rabelais, 2013)
    • Hubert Damisch a souligné la parenté entre le contour, en tant qu'« objet d'un travail d'idéalisation portant sur la ligne qui cerne la figure d'un tracé continu », et la géométrie. (Renaud d’Enfert, L’enseignement du dessin en France : figure humaine et dessin géométrique (1750-1850), page 91, Belin, 2003)
  6. (vieilli) Faire autour des yeux un cercle livide.
    • La pâleur exsangue de son visage, les halos bleuâtres qui cernaient ses orbites, confortaient cette impression de veillée funèbre. Et pourtant ses yeux bougeaient sans fin, toupillaient, poulopaient, infatigables dans leur habitacle ; […]. (Patrice Delbourg, Une douceur de chloroforme, Bègles : Le Castor Astral éditeur, 2017)
  7. (vieilli) Couper en rond.
    • Cerner l'écorce d'un arbre.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français