châtrer
étymologie
(XVIIIe siècle) Du latin castro. la forme chastrer apparaît dès 1121. C’est la forme populaire du doublet formé avec castrer, qui n'apparaît qu’au tout début du XVIIe siècle.

verbe

châtrer \ʃɑ.tʁe\ transitif conjugaison

  1. Pratiquer la castration sur ; ôter les testicules, ou plus généralement rendre impropre à la génération par l’ablation des testicules ou des ovaires, ou la compression des canaux déférents.
    • Un chapon est un coq qui a été châtré et que l’on élève uniquement pour le manger..
    • Assez de souillures infâmes
      Sur nos enfants et dans leurs âmes.
      Au besoin, sans plus de façons,
      S’il le faut, nous vous châtrerons.
      (Georges Bargas, À bas la calotte, 1902)
  2. (Figuré) Mutiler un ouvrage ; en supprimer certains passages.
  3. (Figuré) Retrancher le superflu.
    1. En parlant d’une roue, en ôter une faible partie de la jante pour resserrer les raies ou rayons, ou le bandage en fer.
    2. En parlant d’un cotret ou d’un fagot, en ôter frauduleusement quelques-uns des brins qui les composent.
    3. En parlant d’une ruche, en enlever une partie des rayons.
    4. Supprimer les organes mâles d’une fleur.
    5. En parlant d'un fraisier, en ôter les rejetons superflus.
    6. En parlant des melons, des concombres, en retrancher quelques fleurs.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français