chamailler
étymologie
(1307) Étymologie discutée :
  1. dénominal#fr|Dénominal de camail#fr|camail (« capuchon, armure de tête ») avec le sens de « frapper sur la tête » ;
  2. Croisement de l’ancien français chapler et mailler (« donner des coups »).

verbe

chamailler \ʃa.mɑ.je\ intransitif conjugaison (pronominal : se chamailler)

  1. contester#fr|Contester, disputer.
    • ''— Mascarille, en tout cas, l’espoir où je me fonde,/>Nous irons bien armés ; et si quelqu’un nous gronde,/>Nous nous chamaillerons. — Oui, voilà justement/>Ce que votre valet ne prétend nullement :/>Moi, chamailler, bon Dieu ! Suis-je un Roland, mon maître,/>Ou quelque Ferragu ? C’est fort mal me connoître. (Molière, Le Dépit amoureux'', acte V, scène 1, 1656)

  2. (pronominal) Se battre pêle-mêle, se disputer avec beaucoup de bruit.
    • Depuis trente ans qu’ils étaient mariés, ils se chamaillaient tous les jours. (Guy de Maupassant, « Toine », dans Les Contes normands)
    • Je dois dire qu’ils avaient assez un caractère à se chamailler, ce qui ne les empêchait pas de s’aimer à leur manière, car ils ne sont méchants ni l’un ni l’autre. (Léon Frapié, Le tyran, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 124)
    • Comment Lucifer et maître A + B, après s'être chamaillés à propos de l'origine du monde, se montrent presque raisonnables, en causant positivisme, et se rechamaillent en parlant philosophie. (Antoine Edouard Foley, Le XIXème siècle et sa devise: suite de cauchemars, songes, rêveries, méditations, éclaircissements, théories et conseils positivisto-socialistes, chez l'auteur, 1879, p. 6)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français