chaperonner
étymologie
voir chaperon, -er

verbe

chaperonner \ʃa.pʁɔ.ne\ transitif conjugaison

  1. Accompagner en qualité de chaperon.
    • Chaperonner une jeune personne.
    • On dut parler beaucoup toilettes cet automne et ce début d’hiver-là à Suarlée où les quatre jeunes personnes vécurent chaperonnées par Madame de Robeaulx. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, pages 121-122)
  2. (Désuet) (propre) Coiffer d’un chaperon.
  3. (analogie) (chasse) Couvrir la tête d’un oiseau de proie de son chaperon.
    • Nul n’est plus curieux d’apprendre quel âge a le gerfaut qu’on chaperonne, […]. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  4. (architecture) Couvrir un mur d’un chaperon.
    • Chaperonner une muraille.
    • Chaperonner un mur des deux côtés.
  5. (Par extension) Diriger, contrôler
    • Elle a chaperonné la com’ de Dominique Strauss-Kahn et du président gabonais Ali Bongo ou mis en scène les aveux télévisés de Jérôme Cahuzac. (Outsch des colonels à la gendarmerie, Le Canard Enchaîné, 19 juillet 2017, page 4)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français