charade
étymologie
(XVIIIe siècle) De l’occitan charrada,  composé de charrar (« causer ») et de -ada.

nom

SingulierPluriel
charadecharades

charade \ʃa.ʁad\ féminin

  1. Sorte d’énigme qui donne à deviner un mot de plusieurs syllabes décomposé en parties dont chacune fait un mot.
    • Jouer des charades, jouer aux charades.
    • Le reste du temps, on se contentait de jouer des charades, de souper en costumes, mais entre soi, en ne mêlant aucun étranger au petit « noyau ». (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 7)
    • L’hypothèse la plus vraisemblable avait été qu’il s’agissait d’une série de décors pour une de ces longues « charades animées » qui faisaient fureur dans les salons parisiens aux alentours des années 1880. (Georges Perec, Un cabinet d’amateur, 1979, Le Livre de Poche, page 45)
  2. (Par extension) énigme#fr|Énigme.
    • Cet ouvrage est une vraie charade.
    • Il veut avoir trop d’esprit, il ne parle que par charades.
    • Charade en action, divertissement où plusieurs personnes donnent à deviner à d’autres chaque partie d’un mot et le mot entier, en exécutant des scènes de pantomime ou de comédie qui en expriment la signification.
    • Ça sent le rance, ce galimatias, il serait peut-être raisonnable de transmettre cette charade à l’inspecteur Lecacheur, je n’ai aucune envie d’avoir un fils orphelin. (Claude Izner, Le talisman de la Villette, 2006)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français