charmouta
étymologie
De l'arabe du Machrek شرموطة "charmouta" dont le premier sens est "haillon", "torchon", du verbe شرمط "sharmata": lacérer, déchirer, du verbe شرم "sharama": ébrécher. C'est vraisemblablement en raison des connotations implicites de ces racines que le mot a acquis son second sens, péjoratif et vulgaire, de prostituée, l'équivalent de cahba aux pays du Maghreb. L'écrivaine suisse d'origine libanaise Yasmine Char, à travers son roman La main de Dieu, suggère que le mot serait né au Liban sous le Mandat français sur la Syrie et le Liban, et dérivé de l'adjectif français "charmante". Sans doute les affinités phonétiques plaident-elles assez pour cette parenté. Néanmoins il faut souligner que les références historiques du mot n'y concordent pas. Charmouta est attesté dans "Les Proverbes arabes" de Jean Louis Burckhardt dont la publication date de 1830. De même que dans la chronique Aja'ib al-athar fi al-tarajim wal-akhbar de Abd al-Rahman al-Jabarti, et dans le Supplément aux dictionnaires arabes de Reinhart Dozy. Ces derniers auteurs sont morts respectivement un siècle et 40 ans avant le début de la présence française au Moyen-Orient.

nom

SingulierPluriel
charmoutacharmoutas

charmouta \ʃaʁ.mu.ta\ féminin

  1. (vulgaire) (Péjoratif) Prostituée.
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.057
Dictionnaire Français