cheval de Troie
étymologie
Locution  composée de cheval et de Troie, au sens informatique, calque de l’anglais Trojan horse.

locution nominale


cheval de Troie masculin

  1. (mythologie) Grand cheval de bois imaginé par Ulysse lors de la guerre de Troie.
    • Pausanias, par la même raison et par le même mode de raisonnement, déclarait que le cheval de Troie devait avoir été en réalité une machine destinée à battre en brèche, parce que admettre le récit littéral serait imputer aux défenseurs la plus grande simplicité. (George Grote, A.-L. de Sadous, Histoire de la Grèce, 1864)
  2. (Figuré) Manœuvre d’infiltration ou de sape, pour détruire un adversaire.
    • L’architecture moderne est le cheval de Troie du bolchevisme. (Alexander von Senger, Le cheval de Troie du bolchévisme, 1931)
    • Mais le vrai coup de génie du producteur, c’est d’avoir précisément choisi Duke comme cheval de Troie pour cet assaut du Top 50. Monk le lunaire qui rencontre le soleil Ellington ! (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 157)
    • En réduisant tous les apprentissages au seul développement de compétences, cette réforme, j'y reviendrai plus loin, fait entrer le cheval de Troie des utilitaristes dans le camp de celles et ceux qui sont « assoupis sur le commutateur » et qui « dorment sur la switch » en rêvant d'une école neutre également au service de tous ! (Antoine Baby, Qui a eu cette idée folle ?: Essais sur l'éducation scolaire, chap. 3 : L’École comme enjeu, Presses de l'Université du Québec, 2013, §. 3-4)
  3. (internet) Logiciel installé ou téléchargé et au sein duquel a été dissimulé un programme malveillant qui peut par exemple permettre la collecte frauduleuse, la falsification ou la destruction de données.
    • Les chevaux de Troie « porte dérobée » sont les plus dangereux et les plus répandus à l'heure actuelle. Il s'agit d'un utilitaire d'administration à distance qui permet de prendre les commandes des ordinateurs infectés via un LAN ou Internet.
    • J’aurais très bien pu demander à Charlie de lui envoyer un virus « cheval de Troie » en pièce jointe par e-mail pour dézinguer son sytème. Ça lui aurait coûté plus cher qu’un ravalement des chiottes. (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 46.)
    • — Bien sur répondit Harry. Ils sont en mesure d'identifier et neutraliser tous les chevaux de Troie recensés. Mais sont incapables de reconnaître ce qu'ils n'ont jamais vu. Or ce RAT (Remote Access Trojan) est tout nouveau, il sort tout droit du cyberespace.(Ava McCarthy L'Ennemi intime, Presse de la cité, 2010)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.036
Dictionnaire Français