cheville
étymologie
Du latin populaire cavĭcŭla, altération du latin classique clavicula (« petite clé » voir clavicule), diminutif de clavis (« clé »).

nom


cheville \ʃə.vij\, \ʃvij\ féminin

  1. (construction) Morceau de bois ou de métal qu’on fait entrer dans un trou pour le boucher, pour faire des assemblages ou pour d’autres usages.
    • Quand on veut que la cheville fasse tirage, on perce d’abord la mortaise de part en part, le tenon n’y étant pas ; on met le tenon en place, on marque les trous, on retire le tenon, on perce les trous un peu plus haut qu’ils ne doivent l’être ; […]. (Alexandre-Edouard Baudrimont, Dictionnaire de l’industrie manufacturière, commerciale et agricole, t. 10, Baillière, 1841, page 593)
  2. (Métrologie) (Désuet)
    • ''CHEVILLE. Mesure anciennement usitée en Normandie pour le bois de charpente. La cheville représentait un morceau de bois d’un pied de long sur un pouce d’écarrissage, = 12 pouces cubes de Paris = 238 centimètres cubes. La marque se composait tantôt de 300, tantôt de 96 chevilles. Voyez Marque./>La cheville, encore usitée aujourd’hui au Havre, fait la 144e partie du pied métrique cube ou la 300e de la marque, et vaut 12 pouces cubes métriques = 257 centimètres cubes. (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes'' ↗, M. Hayez, Bruxelles, 1840)

  3. Pièce, souvent en plastique que l’on enfonce dans un mur avant de fixer une vis.
  4. (vieilli) Principal mobile, du principal agent d’une affaire.
  5. (musique) Petit morceau de bois ou de métal qui, dans les instruments à cordes, servent à tendre ou à détendre les cordes.
    • Il manque une cheville à ce violon.
  6. (anatomie) Articulation qui relie la jambe et le pied, formant une saillie osseuse.
    • Dès le premier jour, les chevilles tuméfiées par la pression du fer se déchirèrent. Une plaie se forma, sanieuse, putride, entourée d'une auréole d’inflammation violente. (Georges Clemenceau, « À l’Île du Diable », dans L’Aurore (journal), 9 juillet 1899 - En réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p. 247)
    • Il pressentait que l’eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s’infiltrerait jusqu’aux chevilles. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Lo…, aidé d’un autre, m’attacha par les poignets et les chevilles avec des lanières de cuir fixées au bois. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Sa silhouette montrait les contours d’une longue robe descendant jusqu’aux chevilles, une écharpe autour du cou et une épaisse tignasse tombant sur les épaules. (Patrick Sant-Anna, Les Naufragés du destin, ‎Publibook, 2011, p. 109)
  7. (anatomie) (Médecine vétérinaire) Apophyse osseuse qui supporte les cornes chez les animaux.
  8. (Figuré) (versification) Mots inutiles au vers que l’on rajoute pour obtenir le bon nombre de pieds ou la rime.
    • Cette épithète est une cheville.
  9. (Par extension) Industrie, activité du chevillard.
  10. (Au pluriel) (chasse) (vieilli) Andouillers.
synonymes
  • tourillon (1)
  • (en mécanique) pion de positionnement, de centrage (1)

traductions
traductions
traductions
  • allemand : treibende Kraft

traductions
traductions
traductions
  • allemand : Apophyse, Knochenfortsatz

traductions
forme fléchie

cheville \ʃə.vij\, \ʃvij\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cheviller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cheviller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cheviller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cheviller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de cheviller.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français