chienlit
étymologie
(XVIe siècle) Déformation de chie-en-lit (chienlit ↗, Centre de ressources textuelles et lexicales).

nom

SingulierPluriel
chienlitchienlits

chienlit \ʃjɑ̃.li\ masculin ou féminin

  1. (populaire) Masque qui parcourt les rues en temps de carnaval.
    • C'est un chienlit.
  2. (Par extension) Personne ridiculement accoutrée.
    • Des chienlits chantaient une ronde, qu’ils accompagnaient au refrain en tapant des talons. (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Les budgets de la marine et de la guerre vident impitoyablement l’escarcelle du pauvre afin que des amiraux, des maréchaux, des colonels, des ministres, empanachés et ridicules, fassent tonner les salves et, sous les drapeaux ondoyants, promènent leurs costumes de foire, leurs uniformes de bureaucrates homicides, leur chienlit de croquemitaines édentés. (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
  3. (familier) Pagaille, le désordre public.
    • Tandis que nous allons en chienlit avec les traînassements d’une horde de charcutiers, je rêve à l’allure idéale d’hommes libres transfigurés par la musique. (Paul Guth, Les sept trompettes, 1948, Le Livre de Poche, 1971, p. 51)
    • La réforme oui, la chienlit non ! (Charles de Gaulle, le 19 mai 1968)
    • Quand de Gaulle réapparu – où était-il ? on l’espérait parti définitivement – a parlé de « chienlit » d’une bouche tordue de dégoût, sans savoir le sens on a perçu tout le dédain aristocratique que lui inspirait la révolte, réduite à un mot qui charriait l’excrément et la copulation, le grouillement animal et l’échappée d’instincts. (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, pages 108-109.)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français